Carnaval
18 octobre 2011
Le Délit se penchait cette semaine sur le thème de la mascarade.

À l’aube de la réflexion, il y avait les sujets comme la corruption au ministère des Transports, qui a engendré nombre de contestations citoyennes mascaradesques, la grève de MUNACA, qui donne lieu à une parade tous les matins devant les portails de McGill, et, bien sûr, l’éminence de la fête d’Halloween qui s’en vient, qui nous donne des ailes pour se déguiser et travestir notre identité.

Du balai les libéraux! 

L’imposture de l’attribution des contrats par le ministère des Transports est un bon point de départ à la parade de la calomnie. Parade, de par l’effet domino que l’attribution des contrats a créé sur la province de Québec. Pour illustrer mes propos, il suffit de jeter un œil sur ce qui se passera aujourd’hui, mardi 18 octobre, aux portes du Parlement. Le groupe Génération d’idées, en coopération avec l’Action Terroriste Socialement Acceptable (ATSA), se mobilisera pour «balayer les libéraux» sur le parvis de l’Assemblée nationale près de la Fontaine de Tourny.

Génération d’idées est un organisme à but non lucratif visant à offrir aux jeunes Québécois une plateforme d’expression pour réagir aux enjeux actuels de la société. L’organisation, en partenariat avec l’ATSA, donnait la possibilité aux Québécois intéressés d’acheter un balai au prix de 12 dollars. Les balais amassés seront montés en une structure artistique, devenant ainsi le symbole de la démocratie québécoise afin de bien faire comprendre l’exaspération citoyenne actuelle.

Des lettres ouvertes envoyées par des citoyens exaspérés lancent le même son de cloche. Sur les tribunes, on crie pour faire cesser la farce politique. Pourtant, les libéraux, ce sont les Québécois qui les ont élus aux dernières élections… S’était-on déguisé pour aller aux urnes?

Devant le spectre d’une possible commission d’enquête publique, Jean Charest se cache derrière son masque. Il se prépare peut-être pour le 31 octobre? Combien de jeunes (et moins jeunes) porteront un masque à l’effigie de Jean Charest le soir d’Halloween? Les paris sont ouverts!

McGill récompensée: une supercherie?

La grève de MUNACA n’est un mystère pour personne. Depuis la rentrée, les employés de soutien de McGill brandissent le poing vers l’administration de l’université. Depuis septembre, ils ne sont pas au travail parce qu’ils protestent contre leurs conditions.

Étonnamment, McGill a tout de même été classée au rang des 100 meilleurs employeurs du Canada pour 2012, une mention qu’elle reçoit pour la quatrième année consécutive. Les critères de sélection du classement étaient basés sur leurs pratiques à l’égard des ressources humaines, soient «le milieu de travail physique, l’atmosphère de travail et climat social, les avantages sociaux et financiers, la protection familiale, les vacances et congés, la communication avec les employés, la gestion du rendement», etc.

C’est probablement une blague. Une grande farce destinée à faire sourire la communauté académique trop sérieuse. Ou bien c’est de la propagande.

Même si les requêtes des employés de MUNACA sont illégitimes et exagérées, que les syndiqués crient le ventre plein et ne sont pas du tout les victimes qu’ils disent être, même si tout ça était le cas, reste que le «climat de travail» ne peut pas être agréable, qu’il est impossible que la «communication avec les employés» soit bien portante, et pour la «gestion de rendement», on repassera, avec tous les délais administratifs engendrés par la grève…

La parade d’Halloween

Sur une note plus ludique, prenons un moment pour vérifier les recommandations gouvernementales au sujet de la soirée costumée du 31 octobre.

«Les enfants risquent de s’étrangler avec certaines friandises comme les bonbons mous, les arachides et les bonbons durs.» Après avoir retiré ces friandises du sac de votre enfant, il ne reste pas grand-chose…

«Les enfants qui ne sont pas accompagnés par un adulte peuvent être victimes de blessures et d’intimidation par d’autres enfants ou entrer en contact avec des prédateurs.» C’est probablement vrai, mais il ne faut pas trop en mettre.

«Chandelles, citrouilles illuminées, briquets et allumettes posent un risque d’incendie.» Malheureusement, c’est la décoration la plus symbolique de la fête d’Halloween.

Et la description continue, mettant un frein à tous les petits plaisirs de la fête. Dans notre société ultra-protectrice-conservatrice-anxieuse, il est bien normal de s’inquiéter de la sécurité de nos enfants lors de cette parade déguisée. Pourtant, n’y a-t-il pas là un désir un peu sadique de surprotéger pour mieux contrôler?

La bonne nouvelle pour les parents anxieux réside toutefois dans la nouvelle application web sur le marché depuis le 12 octobre dernier. Iconosys Inc., une compagnie importante dans le développement de «sécurité mobile», propose Trick or Tracker, conçue dans le but de retrouver vos enfants dans le noir de la soirée macabre. S’agit simplement d’équiper votre enfant d’un téléphone intelligent, et le tour est joué.

Enfin. Bon numéro spécial, vive la mascarade, vive l’imposture, le traquenard, le guet-apens, le maquillage, la supercherie, le plagiat et tout autre forme de déguisement.

 
Sur le même sujet:
20 septembre 2011
13 mars 2012