Élections AÉUM
8 mars 2011
Votez sur ovs.ssmu.mcgill.ca

Présidents | Affaires universitaires | Affaires internes
Affaires externes | Finances et opérations | Clubs et services

PRÉSIDENTS

Hannah Palmer

CATHAL ROONEY-CESPEDES

Cathal propose un programme quelque peu rhétorique (accessibilité, consultation, et frais de scolarité). Il a cependant un certain nombre d’idées intéressantes. Il souhaite aller directement à la rencontre des étudiants en participant, avec eux, à la préparation des repas de Midnight Kitchen (MK). Si l’idée est séduisante, il reste que MK fonctionne avec un groupe plus ou moins stable d’habitués, ce qui ne permettra pas au président potentiel d’accéder à une grande variété d’étudiants.

Pour ce qui est des augmentations des frais de scolarités, Cathal est décidé à changer l’approche de l’AÉUM. Il prône la «diplomatie avant tout». Il fait partie de ces candidats adeptes de la modération qui parlent de la fin nécessaire du «us versus them»; en somme, la fin d’une dynamique de rapport de force. Si cette modération est sans doute nécessaire à la crédibilité du mouvement étudiant, il n’en est pas moins vrai que trop de modération mène à l’inaction.

Cathal enjoint les étudiants à faire preuve de compréhension vis-à-vis des problématiques de l’administration et du gouvernement du Québec. Enfin, en tout dernier ressort, Cathal est prêt à soutenir une grève «si c’est ce que les étudiants veulent vraiment». Enfin, notons que ses nombreuses expériences (Speaker et élu du conseil législatif) devraient l’aider dans ses fonctions.

MAGGIE KNIGHT

Maggie propose une vision combative et concrète de la fonction de président, sans pour autant proposer de réelle innovation. Son programme est profondément enraciné dans son expérience passée de commissaire à l’environnement.

Pour ce qui est de la consultation étudiante, Maggie veut des forums se concentrant sur des problématiques précises permettant aux étudiants de participer aux réflexions qui les intéressent. Bonne idée, mais on peut s’attendre à ce qu’encore une fois, ce soit toujours les mêmes que l’on retrouve.

En ce qui concerne la communication, on apprécie l’idée de video-blogging. «Plusieurs fois par mois», chaque VP serait amené à présenter aux étudiants leurs projets. Maggie devra convaincre les autres exécutifs. En effet, elle n’a pas de position managériale, et ils ne sont aucunement tenus d’adhérer à son projet. Maggie souhaite également soutenir le VP Externe en mobilisant les étudiants internationaux et des autres provinces, car elle trouve que le débat est trop centré autour des frais de scolarité québécois.

Quant à ses relations avec l’administration, Maggie ne veut pas être complaisante et rappelle aux administrateurs (notamment au Board of Governors) que les étudiants actuels sont les futurs donneurs.

Affaires universitaires | Affaires internes | Affaires externes | Finances et opérations | Clubs et services

VP AFFAIRES UNIVERSITAIRES

Hannah Palmer

LAUREN HUDAK

Pour le portefeuille des affaires universitaires, on se retrouve encore une fois avec deux candidats qui se distinguent par leur politisation. Lauren se pose en candidate apolitique ce qui peut laisser perplexe quand on sait qu’elle sera amenée à prendre position sur des problématiques tel le plan stratégique de gestion des admissions. Il lui faudra par exemple faire des choix quant à la discrimination positive à l’admission. Lauren préfère expliquer qu’un parti pris politique ne ferait que diviser le corps étudiant davantage. «Je veux représenter tout le monde.»

Le corps étudiant, c’est d’ailleurs sur cette même ressource qu’elle souhaite s’appuyer pour faire des recherches. «Nous avons des étudiants super, servons nous en!»

«Même si l’Arch Café était important», Lauren veut donner la priorité à la taille des classes. «C’est dans les petites classes que j’ai le plus appris».

Quant au nombre de classes proposées «elle ne pense pas que ce soit un problème».

Idée innovatrice qu’elle partage avec Monika Fabian: un fond pour les installations sportives de 2$ par étudiant, parce que le gym est toujours bondé.

Elle veut également porter assistance aux services étudiants existant comme copy EUS.

EMILY YEE CLARE

Emily est au contraire une candidate politisée et le revendique. Elle pense que les hausses de frais de scolarité qui arrivent ne sont pas une fatalité et rappelle qu’en 1996 la grève avait permis de faire reculer le gouvernement.

En défaveur de frais supplémentaires en ce qui concerne les installations sportives, elle considère que des frais de 100$, «c’est déjà bien assez, d’autant plus qu’ils sont obligatoires».

Elle souhaite plutôt se concentrer sur des services comme Mental Health, où «les temps d’attente pour obtenir un rendez-vous sont parfois bien trop longs».

Pour accroitre l’accessibilité, Emily veut mettre l’accent sur des programmes comme Workstudy, en particulier pour ce qui est des assistants de recherche qui selon elle, sont des emplois qui permettent de resserrer les liens entre professeurs et étudiants.

Emily est très prudente dans ses propositions. Consciente des nombreuses inconnues de l’équation elle préfère ne pas trop s’avancer, au risque de parfois passer pour frileuse.

Une idée innovatrice: un fond pour aider les étudiants d’autres provinces canadiennes à avancer les frais de consultation d’un médecin hors McGill. Ceux-ci peuvent parfois atteindre 100$.

Présidents | Affaires internes | Affaires externes | Finances et opérations | Clubs et services

VP AFFAIRES INTERNES

Hannah Palmer

CHRISTINA SFIER

Selon elle, ce qui la différencie des autres candidats est le fait qu’elle insiste sur l’amélioration des programmes actuels. Entre autres, elle veut: améliorer les événements actuels: elle croit que certains projets entamés récemment nécessitent une autre année avant d’éclore et de montrer leur vraie valeur, promouvoir la durabilité environnementale à McGill. Elle avance l’idée d’un toit vert sur le bâtiment Shatner. Créer d’autres événements diversifiés qui ne sont pas seulement des fêtes alcoolisées. Elle souhaiterait voir des nuits culturelles et inviter plus de conférenciers.

Priorité: favoriser la création d’un sentiment de communauté

Expérience: Elle est membre du comité SSPN, l’équipe de planification de SSMU pour des événements tels que «Homecoming», «Four Floors» et «Faculty Olympics».

Plus grande inquiétude si elle est élue: qu’elle ne soit pas capable de promouvoir l’unité de McGill.

Plus gros défaut: «Je prends les choses trop au sérieux, donc, quand les choses commencent à aller mal ou pas comme je le veux, je le prends personnellement.»

Christina ne parle pas français.

KADY PATERSON

Son programme: encourager la diversité des événements de façon à ce que divers groupes, tels que le groupe d’étudiants en résidences et la communauté francophone soient mieux intégrés aux événements sur le campus. Le «Freshmen Orientation Week» sera un de ces événements plus inclusifs, des événements responsables financièrement. Elle aimerait favoriser la création et le soutien de budgets plus raisonnables et prudents. Améliorer les relations entre l’AÉUM et l’administration, les clubs et services existants et stimuler le sentiment de communauté mcgilloise pour que plus d’étudiants de McGill en fassent partie.

Expérience: Par rapport à l’AÉUM, elle a été conseillère et membre du SSPN. Elle a aussi été un membre actif du conseil législatif de l’AÉUM. De plus, elle a aussi participé au portfolio «Clubs and Services». En 2009, elle était responsable de l’édition du «Old Mcgill Yearbook», section Athlétisme.

Plus grande inquiétude si elle est élue: «J’ai peur d’en prendre trop sur mes épaules.»

Plus grand Défaut: «Parfois, je m’emporte quand j’organise des événements, il faut juste que je garde les pieds sur terre.»

NATALIE TALMI

Originaire de Toronto, elle est la seule candidate qui s’est donné la peine d’avoir une capsule en français. Son programme est de maintenir l’indépendance des étudiants spécialement par rapport aux événements. Promouvoir la durabilité environnementale à McGill. «Intergrated Freshman Orientation». Ceci serait, selon la candidate, une bonne initiative qui part des événements qui tournent autour de l’alcool pour aller au-delà. Avoir des événements sur le campus organisés par l’AÉUM et les clubs.

Priorité: maintenir l’indépendance des étudiants et aussi créer un sens d’unité sur le campus et à l’extérieur de McGill.

Expérience. Coordinatrice du Science FROSH en 2010, Coordinatrice du Carnaval des Sciences en 2010 et 2011, elle a fait partie du «FROSH Activity Comittee», elle est membre du groupe qui est responsable de la transformation du «FROSH» en «Intergrated Orientation Week», présidente du «Chemistry Undergraduate Student Society» et représentante des sciences physiques pour le comité de la faculté de science.

Plus grande inquiétude si elle est élue: «Que je ne sois pas capable de rendre le «Freshman Orientation Week» plus inclusif».

Plus grand Défaut: «Quand je suis trop nerveuse, je parle trop, et aussi, j’aime beaucoup trop les sandwiches.»

TODD PLUMMER

Priorité: Améliorer le sentiment d’appartenance et de communauté à McGill et impliquer le corps étudiant dans des événements pertinents comme une galerie d’art.

Programme: stimuler le sentiment de communauté en incluant divers groupes et associations de McGill avec des événements qui leur conviennent. Mettre en valeur la durabilité environnementale et la responsabilité fiscale. Avoir une communication efficace entre l’AÉUM et ses membres.

Expérience: Ce candidat est à ce jour VP Affaires externes de l’AUS (l’Association étudiante de la Faculté des Arts), il a organisé le premier «AUS Charity Week», depuis septembre il fait partie du SSMU Council, il fait aussi partie du Comité pour l’équité de l’AÉUM, il a été le VP finance pour le département de l’«English Students Association» et il faisait aussi partie de l’exécutif de l’AUS durant une période dite tumultueuse, la «Tax Crisis».

Plus grande inquiétude s’il est élu: «Je suis inquiet de ce que les gens voient la position de VP Interne seulement comme une position de planificateur d’événements, sans prendre en considération les autres façons qu’il y a de promouvoir le sentiment de communauté à McGill.

Plus grand défaut: «Je travaille trop.»

Présidents | Affaires universitaires | Affaires externes | Finances et opérations | Clubs et services

VP AFFAIRES EXTERNES

Hannah Palmer

JOËL PEDNEAULT

2012 sera la fin du monde… ou pas. «Hausse» et «frais de scolarité» sont les mots-clés du travail du VP externe pour l’année scolaire à venir. Ils ont même valu à Joël Pedneault, une opposition à sa candidature par le blog Prince Arthur Herald. Cette bataille et tous ses aspects connexes, comme l’accessibilité aux études, la dette étudiante, les quotas d’admissions, touchent directement les membres de l’AÉUM.

Joël Pedneault veut construire son programme sur les fondations de Myriam Zaidi. Il veut faire de la communication un élément crucial de son programme. Le «côté interne du poste d’externe» lui semble d’ailleurs être le plus grand défi à relever pour l’année prochaine. Il veut améliorer le site Internet lancé par la VP Zaidi, Tuition Truth, mais surtout traduire en anglais les recherches sur la hausse des frais déjà effectuées au Québec, afin de les rendre plus accessibles aux McGillois. Il approuve Maggie Knight, qu’il dit d’ailleurs voir à la présidence, et son idée d’organiser des colloques à thème. Il estime qu’ils peuvent être aussi utiles aux initiés qu’aux autres, dans l’optique d’avoir un corps étudiant informé et prêt à l’action. La clarté et l’élaboration des positions publiques de l’AÉUM sur ce point sont aussi importantes à ses yeux que la mobilisation des inactifs.

Il n’hésitera pas à se prononcer contre les décisions de l’administration de McGill allant à l’encontre de l’intérêt des étudiants de premier cycle, tel que le plan stratégique d’admissions, qui vise à recruter plus d’étudiants au deuxième cycle et d’étudiants internationaux, par «incitatif financier», ce que Joël déplore grandement. Il compte entretenir les relations présentes avec l’association Milton Parc, par de nouveaux partenariats potentiels avec, par exemple, les groupes de solidarité en matière de droit du logement, qui pourraient être utile autant pour la campagne contre la hausse des frais que de manière informative pour les étudiants-locataires. Il a aussi tenté de rassurer Le Délit quant aux problèmes décisionnels internes auxquels la TaCEQ fait actuellement face: il prend des engagements sur ce dossier et promet qu’ils seront réglés.

Joël ne pense pas que l’affaire Jobbook aura un impact sur la réputation de l’AÉUM, car il estime avoir de la chance: «Myriam et moi-même sommes connus du mouvement étudiants, les gens savent qu’il y a beaucoup d’intégrité morale dans notre asso». Il note cependant l’importance de montrer que l’AÉUM a «des standards d’éthique élevés et de ne pas laisser ces événements miner la capacité d’action avec le gouvernement et les autres associations nationales». Il a peur d’une seule chose: l’inaction.

Présidents | Affaires universitaires | Affaires internes | Finances et opérations | Clubs et services

VP FINANCES ET OPÉRATIONS

Hannah Palmer

SHYAM PATEL

Shyam est très confiant. Ayant été coordonateur du financement des clubs et services (C&S), il pense avoir tous les atouts pour accéder au poste de VP Finances et opérations. Un des plus grands défis sera pour lui le financement justement. Cette année, l’AÉUM a dû dire non à beaucoup d’aspirants clubs et services, bien que l’association soit dans une situation financière très saine. Les C&S sont en au haut de sa liste de priorités. Il se sent d’attaque pour entre autres, les soumettre à une vérification plus stricte, ce qui permettrait de suivre une trace de leurs finances.

Un des points fort de son programme est l’éthique en termes d’investissement. Il veut augmenter la fréquence des rencontres avec le FERC (Financial Ethics Review committee), et augmenter le salaire du commissaire, position qui selon lui devrait être tenue par un(e) étudiant(e). Le conseil législatif lui semble un bon forum décisionnel pour impliquer les étudiants dans le choix des investisseurs, bien qu’il reconnaisse la difficulté d’harmoniser les opinions souvent marquées qui se font entendre au conseil. En entrevue avec le Délit, l’idée lui est venue d’un contrat prévenant les conflits d’intérêts que certains conseillers ou exécutifs pourraient avoir à cause de leurs actions dans les compagnies concernées. Il précise ne détenir lui même aucun intérêt financier dans une compagnie, ceci étant « contre ses principes ». Il ne fait non plus partie d’aucun club, bien qu’il l’ait été dans le passé, pour éviter tout conflit d’intérêt dans l’exercice de ses fonctions.

Patel ne veut être un VP FOPS* ni apathique ni apolitique. L’année 2012 étant la dernière année pour le combat contre la hausse des frais de scolarité, il pense que tous les exécutifs devront soutenir le VP externe. Il espère pouvoir allouer le plus de fonds possibles aux différentes actions que les étudiants souhaiteraient entreprendre.

Bien qu’il semble pointilleux sur l’éthique de travail de ses futurs collègues, il estime pouvoir s’entendre aussi bien avec les deux candidates au poste de VP clubs et services, le plus proche partenaire du VP FOPS.

Son slogan n’est pas le changement, contrairement aux autres candidats. Il prône «ce qui a déjà été entreprit» et le renforcement de ce que ces prédécesseurs ont accompli en termes de bénéfices et d’opérations lucratives de l’association comme les mini-cours et le bar Gerts. Il a peur d’une seule chose: de décevoir les attentes de ses soutiens. Quant à son français qu’il estime «presque parfait», le parler lui semble «très important pour les étudiants francophones.»

Stefan Prokopetz n’a pu se présenter ni à l’entrevue, ni à la prise de photos.

Présidents | Affaires universitaires | Affaires internes | Affaires externes | Clubs et services

VP CLUBS ET SERVICES

Hannah Palmer

CAROL FRASER

Carol n’est pas familière avec la bureaucratie de l’AÉUM, mais elle a décidé d’en faire une atout. Coordinatrice des volontaires à Midnight Kitchen (MK), elle se présente comme la candidate ayant eu affaire à l’AÉUM de l’extérieur.

En ce qui concerne les clubs controversés, elle assume le côté politique de son portefeuille et prône l’intransigeance face à tout discours ou tout acte «qui peut faire mal». «Des groupes qui agissent comme Choose Life a agi ne peuvent pas être tolérés.»* Hors de question également d’accepter que certains groupes dénigrent d’autres étudiants. Elle souhaite affirmer son soutien au QPIRG (Quebec Public Interest Research Group) et estime que les campagnes de «opt-out» ne peuvent continuer en l’état actuel des choses. Si la médiation est la première étape de son programme, elle envisage toutefois des sanctions, voire la suspension des groupes hostiles.

Contrairement à son opposante, Carol estime que Red Thunder n’a pas besoin de récupérer 15 000$ supplémentaires pour pouvoir subventionner les billets d’entrée aux matchs.

Comme Monika Fabian, elle souhaite organiser une réunion d’information pour les clubs, avec pour but de les former aux subtilités de l’AÉUM. Elle souhaite rendre cette réunion obligatoire, mais elle ne pense pas que ce serait perçu comme une mesure paternaliste par les clubs.

Si les deux candidates parlent de l’utilisation du nom «McGill» par les clubs et les services de l’AÉUM, Carol a une approche beaucoup plus intransigeante que son adversaire et pense que si l’administration n’est pas coopérante, nous devrions en faire de même.

En tant que VP Clubs et Services, Carol devra superviser une trentaine de personnes. Elle pense que son approche à la fois ferme et indulgente, développée auprès des volontaires de Midnight Kitchen, lui permettra de faire entendre son point de vue.

*ERRATUM: La citation originalement publiée était: «Des groupes comme Choose Life ne peuvent pas être tolérés.» Le Délit regrette l’approximation et prie ses lecteurs ainsi que Carol Fraser de bien vouloir accepter ses excuses.

MONIKA FABIAN

Monika Fabian est la candidate la plus proche de l’AÉUM, ce qui lui a valu d’être parfois nommée «la candidate de la bureaucratie». Coordinatrice des groupes d’intérêts, elle a géré les différentes problématiques rencontrées par les clubs au jour le jour et en proche collaboration avec l’actuelle VP Anushay Irfan Khan.

Elle estime d’ailleurs qu’il y a trop de clubs, «près de 300, et au moins 100 dont on a aucune idée de ce qu’ils font». Elle souhaite donc réduire de façon drastique le nombre de groupes. Pour cela, elle compte demander à chaque club de soumettre une candidature chaque année, en présentant notamment la liste des événements qu’ils ont organisé au cours de l’année écoulée. Elle ne pense pas que cela risque de faire disparaître de petits clubs aux intérêts très ciblés. Au contraire, elle estime que cela permettra de gagner du temps, de l’énergie et de l’argent.

Elle propose, comme Carol, des sessions d’entraînement pour les exécutifs des clubs, mais elle ne souhaite pas les rendre obligatoires.

En termes de restructuration du poste de VP Clubs et Services, elle s’accorde sur deux points avec son adversaire. Elles pensent toute deux que les publications devraient revenir au VP Internal et que l’environnement et le développement durable devraient être transférés du président au VP Clubs et Services. Comme Carol, elle ne propose donc rien d’innovant pour les publications.

Là où elles se distinguent, c’est dans l’approche qu’elles proposent. Alors que Carol semble plus «hands on», Monika souhaite se différencier du «micromanagement d’Anushay qui aime tout faire elle-même». Elle préfère se positionner en manager qui supervise chacun des grands domaines de son portefeuille, plutôt que de s’occuper de tous en détail. Elle pense que son style direct saura convaincre et qu’elle n’aura pas de difficultés à superviser des employés de l’AÉUM qui ont parfois vingt ans de plus qu’elle.

On regrette qu’aucune des candidates n’ait su nous convaincre quant à leurs propositions concernant l’édifice Shatner, qui sera sous leur responsabilité directe l’an prochain.

Présidents | Affaires universitaires | Affaires internes | Affaires externes | Finances et opérations

Votez sur ovs.ssmu.mcgill.ca

 
Sur le même sujet: