Le CCA s’ouvre à vous
19 janvier 2010
Depuis 20 ans, le Centre Canadien d’Architecture stimule autant les chercheurs que les mordus d’architecture et de design.

Inauguré en 1989, le Centre Canadien d’Architecture propose aux Montréalais de découvrir les différentes facettes de l’architecture. Musée grand public aussi bien que centre de recherche, le CCA s’est donné la mission de «sensibiliser le public au rôle de l’architecture dans la société, de promouvoir la recherche de haut niveau dans ce domaine et de favoriser l’innovation dans la pratique du design».

Phyllis Lambert, directrice fondatrice et présidente du CCA, a d’abord fondé l’institution pour rendre publique sa collection personnelle de plusieurs milliers de documents, allant du dessin au périodique en passant par l’estampe et la photographie. Les pièces proviennent autant de la Renaissance que de l’époque contemporaine, et sont surtout destinées aux chercheurs et étudiants qui veulent adopter une approche multidisciplinaire. Interroger la nature du bâti, son influence, ses raisons d’être, voilà qui constitue l’objectif partagé par les chercheurs et la direction du CCA. Et, à en croire la diversité de la collection, des activités et des expositions qu’il propose, il n’est plus permis de douter du sérieux de l’entreprise.

La collection

Un demi-million de pièces sont disponibles pour consultation sur place, et quelques-unes en ligne. Il faut prendre rendez-vous 24 heures à l’avance pour demander à consulter les archives qui vous intéressent. Et puisque que la collection s’étend sur les six derniers siècles, difficile pour le curieux de ne pas y trouver son compte.

Une librairie où vous ne trouverez que des livres

… sur l’architecture, l’histoire de l’art, le graphisme, le design, la photo et les disciplines connexes. Un inventaire impressionnant de titres en français et en anglais, plusieurs fauteuils qui invitent à la lecture… On est à mille lieues des superlibrairies-disquaire- déco, et en plein dans la «quiet and still light of delightful studies», comme on peut le lire sur le mur de la McLennan. Le site Internet offre une fonction de recherche, et il est possible de contacter les libraires pour des commandes spéciales.

Les Soirées du jeudi

Toutes les semaines, le CCA accueille une activité en lien avec les événements en cours. Le 28 janvier, Causerie avec le commissaire: Les films de John Lennon et Yoko Ono de 1970 à 1972 présente trois heures d’images autour du couple mythique.

Événements et programmes éducatifs

La CCA accueille maints événements, qui vont des after-partys aux conférences. À noter : le 11 février à 19h, le CCA sera l’hôte de la soirée Savon, créé en collaboration avec Pecha Kucha. Explorant l’évolution de l’hygiène publique en milieu urbain, Savon se penche particulièrement sur le cas de Montréal.

Un bâtiment multidimensionnel

Le Centre Canadien d’Architecture occupe deux édifices distincts et intégrés : la maison Shaughnessy, construite en 1874, et l’aile la plus récente, datant de 1979. Conçue par Peter Rose et Phyllis Lambert, le nouveau bâtiment totalise plus de 12 000 mètres carrés et accueille la majeure partie des espaces accessibles au public, tandis que la maison Shaughnessy abrite bureaux, espaces de rencontre, et salles de conférence. L’harmonisation exceptionnelle des deux constructions a été saluée à de nombreuses reprises, tant en Amérique du Nord qu’en Europe.

Le jardin du Centre, trop souvent négligé par les visiteurs, est lui aussi porteur d’une vision empreinte d’un souci du design. Situé en hauteur, il offre un panorama sur le quartier environnant. Des sculptures aux allures de ready-made architectural proposent une réflexion sur le paysage urbain, sa transformation et son rapport à la nature. Divisé en cinq espaces distincts -le Verger, le Pré, l’Arcade (miroir de la maison Shaughnessy), l’Esplanade, le Belvédère et les Colonnes allégoriques- qui invitent le promeneur dans une aventure alliant nature et urbanisme.

Le Centre Canadien d’Architecture ne se contente donc pas de théoriser l’architecture, mais participe activement à la diversité du paysage architectural montréalais.

Vitesse et espace à l’écran

L’exposition Entracte: Films d’un futur héroïque présente une quantité phénoménale de films. La galerie, transformée en salles de projection, présente des films expérimentaux, des documentaires, des films d’archives de la NASA, du Musée national de l’air et de l’espace de la Smithsonian Institution, de l’ONF et d’UbuWeb. «Avec Entracte, le CCA explore les mythes fondateurs de la vie contemporaine. Ces films mettent en question la vision du futur et suscitent des interrogations dans une perspective expérimentale et innovante. Ces dernières années, le CCA a mené divers projets évoluant autour de la thématique des limites […]. Ces expositions mettent toutes en lumière des idées qui façonnent l’expérience et les attentes au quotidien» explique Mirko Zardini, directeur du CCA. Les films de la NASA, dont plusieurs n’ont jamais été projetés, totalisent vingt-deux heures de pellicule et ont été filmés depuis l’espace et la Lune. Dans un autre registre, les productions de l’ONF mêlent le documentaire et le film expérimental. Des films de cinéastes connus, notamment Norman McLaren et Claude Jutra, se retrouvent dans la première salle de l’exposition. Les animations de McLaren, conçues dans les années 50 et 60, explorent le mouvement au moyen de la sérigraphie sur pellicule, une technique mise au point par McLaren lui-même. L’exposition transporte le visiteur d’une salle à l’autre, proposant un parcours explorant les thèmes de l’exposition, comme le rythme, la vitesse, le vol, les cosmonautes et l’espace. Laissez-vous guider!

Entracte : Films d’un futur héroïque
Où: Centre Canadien d’Architecture 1920 rue Baile
Quand: Jusqu’au 28 février
Combien: Gratuit (étudiants)

 
Sur le même sujet: