Un joyau de la SF
17 novembre 2009
Dans son nouveau recueil L’Enfant des Mondes Assoupis, l’auteur de science-fiction Yves Meynard nous livre d’excellentes nouvelles imagées qui stimulent l’intellect autant que l’imagination.

Si Yves Meynard est bien connu et bien récompensé par les amateurs de sciencefiction, il apparait évident, après la lecture de son tout dernier recueil de nouvelles, que son lectorat devrait dépasser largement la communauté SF.

L’Enfant des Mondes Assoupis regroupe huit nouvelles écrites entre 1989 et 1999, dont certaines ont été récompensées par les prix Boréal et Aurora. L’histoire qui ouvre le recueil, «La Rose du désert », est une réflexion fascinante sur les origines et le destin de l’homme. On hésite entre la relire encore et encore, ou passer à l’autre nouvelle. Les fictions qui suivent étonnent par leur variété, autant dans leur contenu et leurs thèmes que dans leur structure narrative et leur contexte. «Équinoxe» fait appel à la morale et à la religion, alors que «Une princesse de Serendip» nous plonge directement dans un univers cyberpunk (pour les novices: ayant comme thèmes l’intelligence artificielle, la drogue, la technologie et les virus informatiques, les bandits, etc.). Dans «Les Hommes-Écailles», Jorn se mesure à Léviathan, alors que dans «Le Vol du Bourdon», un émissaire de la Terre tente de convaincre la Reine des Ruches du danger qui la guette. «Chasseur et Proie» nous fait suivre les pas d’Andersen, qui scrute la foule présente à l’Exposition universelle à la recherche de celle qu’il doit tuer. Dans «L’Enfant des Mondes Assoupis», la curiosité du Prince mène ce dernier vers Merre, un monde totalement différent de ses attentes. Enfin, «Soldats de sucre» clôt le recueil en offrant au lecteur un traitement original, étrange, presque grotesque du thème de la guerre.

Dire que l’écriture de Meynard est imagée, intelligente et originale parait insuffisant; ce serait là employer des euphémismes. Son récent recueil est un de ces rares livres qu’il est tout simplement impossible de déposer. Chaque nouvelle de l’inventif écrivain est une découverte savoureuse qui plonge le lecteur dans un univers merveilleusement bien décrit, peuplé de personnages d’une authenticité palpable. Ces nouvelles nous parlent, évoquent cette imagination qu’on a depuis longtemps repoussée dans les tiroirs lointains de notre mémoire. Le style de l’auteur est simple, précis et accessible sans pour autant manquer de poésie. Si la fin de chaque nouvelle laisse au lecteur un sentiment ambivalent, c’est bien celui de ressentir à la fois la grande satisfaction d’avoir lu une fiction écrite avec justesse et la tristesse d’être déjà arrivé à son dernier mot.

Une petite note à ceux qui sont curieux envers la science-fiction et qui ont soif de littérature audacieuse et originale: à lire absolument.

L’Enfant des Mondes Assoupis
Par Yves Meynard
Éditions Alire
15,95$

 
Sur le même sujet: