Semer la graine de l’alimentation
11 novembre 2008
Mardi dernier, la Ligue des droits et libertés recevait le Rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation.

La courte première partie de la soirée a servi à rendre compte des difficultés et des reculs qu’ont récemment subis les droits de l’homme, l’accent étant mis sur le droit à l’alimentation au Canada. Nicole Jetté, du Front commun des personnes assistées sociales du Québec, nous a rappelé quelques faits saillants, telle l’augmentation de 91 p. cent du nombre de personnes qui fréquentent les banques alimentaires entre 1989 et 2007.

La suite s’est avérée des plus intéressantes en compagnie de M. Olivier de Schutter, professeur de droit international à l’Université catholique de Louvain en Belgique et ledit Rapporteur, en poste depuis mars dernier. Son discours a débuté par une analyse comparative de la crise alimentaire grâce à deux théories économiques opposées. La première est celle du prix Nobel d’économie indien Amartya Sen, selon qui on peut dresser un parallèle entre la crise actuelle et la Famine du Bengale de 1943, durant laquelle les récoltes étaient impressionnantes, mais où l’on expropriait les fermiers dont les revenus baissaient, alors que la hausse des prix était accentuée par les commerçants spéculateurs. De l’autre côté, l’économiste Thomas Malthus indiquait il y a deux cent ans que la famine est causée par la pression démographique croissante et l’incapacité à produire suffisamment pour subvenir aux besoins de la population.

Pour M. de Schutter, le problème doit plutôt être vu comme un mélange complémentaire de ces deux théories: la faim comme problème de disponibilité de la nourriture et la faim comme problème d’accès à des ressources.  Par le fait même, les solutions devraient être l’augmentation de la production et l’amélioration de l’accès grâce à des mécanismes de redistribution appropriés et des garanties juridiques.

Après ces informations éclairantes, le conférencier est revenu sur les causes de la crise alimentaire mondiale: baisse des stocks liées aux mauvaises récoltes, hausse du prix du pétrole corrélée avec le prix de l’alimentation lié à la hausse du prix de production et du transport, demande de biocarburants, spéculation et attractivité des matières premières agricoles, hausse de la population mondiale, changement des habitudes alimentaires des régions en voie de développement et changements climatiques.

Tout cela a bien entendu eu d’énormes impacts négatifs, ce pourquoi le Programme alimentaire mondial a lancé un appel d’urgence pour les pays importateurs net en déficit. Les répercussions sur les familles sont désastreuses, allant de l’accès à l’éducation aux soins de santé. Femmes et enfants sont les premières victimes.

Les recommandations du Rapporteur spécial se situent sur deux niveaux de la table des négociations. Sur le plan national, le Rapporteur espère que les gouvernements pourront cartographier l’insécurité alimentaire, renforcer le pouvoir de négociation des petits producteurs, garantir les droits des usagers de la terre et promouvoir la réforme agraire (pas d’expropriation, pas de monoculture et permettre le crédit), développer des programmes sociaux pour les pauvres en milieu urbain et garantir le droit à l’alimentation, comme la législation le permet déjà en Inde, au Brésil et au Venezuela.

Sur le plan international, les priorités sont le réinvestissement dans l’agriculture, le respect de l’environnement, le fait de favoriser des petits producteurs, la création d’un système commercial plus équitable avec un traitement spécial et différencié et la mise en place d’un fonds global de réassurance. La question qui se pose est de savoir qui osera prendre le risque économique et social de prendre ces engagements.

Si vous êtes intéressé par le droit à l’alimentation, la présente édition de la Simulation de l’Organisation mondiale de la santé à Montréal aura lieu du 6 au 8 mars prochain et aura pour thème: La santé environnementale: Accès à l’eau potable et à l’alimentation.

Pour plus d’information: www.monwho.org

 
Sur le même sujet:
18 septembre 2012
8 octobre 2013