La réussite de la semaine de l’UNICEF
5 février 2013
Le bleu était de mise sur le campus pour la semaine de l'UNICEF.

Les représentants de l’UNICEF à McGill n’ont pas chômé du 28 janvier au 2 février. Une série d’événements était organisée tout au long de la semaine, dans le cadre de l’«U-Week», pour sensibiliser la population mcgilloise sur les causes défendues ardemment tout au long de l’année par ce petit groupe de seize bénévoles. Il était question de faire connaître un peu plus aux étudiants les buts de l’association, d’encourager leur engagement auprès de la cause d’UNICEF et de lever des fonds pour faire respecter les droits des enfants dans le monde entier.

Cependant, l’«U-Week» a connu un début bien difficile. Le «Coffee House for Children», premier événement de la semaine, fut victime des inondations et du finalement avoir lieu le lendemain mardi 5 février. Le reste de la semaine se déroula dans une ambiance bon enfant, entre vente de gâteaux, mardi, et repas en toute simplicité chez l’un des exécutifs, vendredi. Sans oublier l’objectif premier: la campagne de sensibilisation. Mardi a notamment marqué le temps fort de la semaine avec la conférence de Afshan Khan, directrice générale de Women for Women International, qui a partagé son expérience et ses projets d’action pour les années à venir.

Plus de cent étudiants s’étaient déplacés, au plus grand bonheur des responsables de l’association. Jeudi soir fut également une réussite, avec une vente considérable de billets pour une soirée aux couleurs de la solidarité dans la boite de nuit Tokyo. Enfin, samedi, un tournoi de soccer a clôt la semaine, réunissant près de douze équipes.

Avec un total de 8 000 dollars récoltés l’année dernière, l’équipe espère atteindre cette année la barre des 10 000 dollars. L’«U-Week» a déjà contribué à 2 000 dollars, bien qu’elle ne soit pas encore finie. Ces fonds seront ensuite versés à UNICEF Québec qui les investira au profit des enfants du monde. «Sûrement en Syrie, où la guerre coûte la vie de centaines d’enfants par jour», déclare Daria Tilimpea, co-présidente de UNICEF McGill. La mission de l’association est ainsi liée à la mission globale d’UNICEF et cette semaine en était la représentation: dans une atmosphère de divertissement, les étudiants ont soulevés des problèmes tels la malnutrition, la maltraitance, ou encore l’exploitation des enfants.

Thomas D’Arcy Williams, vice-président des commandites et ventes, se dit «très satisfait de ce qui a été accompli cette semaine. C’était un effort de groupe intense, ajoute-t-il, et je suis reconnaissant de faire équipe avec des personnes aussi inspirantes et travailleuses!». Cet effort se poursuit tout au long de l’année avec notamment des campagnes de prévention et le recrutement de volontaires pour compléter le groupe. 
La médiatisation de l’événement est restée toutefois bien discrète pour une cause si vaste. Malgré un nombre de participants satisfaisant aux yeux des exécutifs, la petite soirée film-**popcorn** de mercredi a due être annulée à cause du manque de participants. Les réseaux sociaux ont été pourtant largement utilisés pour promouvoir l’événement ainsi que l’«U-Week».