Manif de solidarité contre le Plan Nord
23 octobre 2012 - Image par Louis Baudoin-Laarman
Des manifestants se rassemblent pour soutenir les Innus contre le Plan Nord.

Le vendredi 19 octobre dernier, des manifestants ont bravé la pluie battante pour organiser une manifestation de soutien aux Innus qui s’opposent au Plan Nord. Legs du gouvernement Charest, ce déploiement économique au nord du 49e parallèle autoriserait entre autres la construction de trois barrages hydro-électriques en vue de créer des emplois.

Le Plan Nord suscite beaucoup d’opposition, en particulier chez les Innus qui ont organisé un blocus sur la route 138, démantelé par la Sûreté du Québec le mardi 16 octobre.  Les Innus souhaitent ainsi démontrer leur détermination contre le Plan Nord, qu’ils avaient déjà rejeté à deux reprises lors de référendums, rejets qui n’avaient toutefois pas été pris en compte par les responsables du projet. Suite au peu d’attention qui était porté à leur cause, les Innus de la réserve Uashat-Maliotenam ont donc commencé une campagne de blocus aux environs de Sept-Îles.

La manifestation du 19 octobre avait pour objectif de soutenir les Innus depuis Montréal dans leur combat. Le blocus de la route 138 était le deuxième en son genre. Un premier, en mars, avait déjà été démantelé  après cinq jours de blocus sur la même route. Lundi 22 octobre, un blocus qui avait commencé dimanche soir a également été démantelé par la Sûreté du Québec.

Karl Dion-Laplante, un des cinq représentants de McGill présents à la manifestation, témoigne: «Historiquement, les peuples autochtones au Québec se font ignorer assez facilement, donc il est important d’avoir des actions de visibilité». De la centaine de personnes  qui ont répondu à l’appel sur les réseaux sociaux, seulement une trentaine se sont présentés, la pluie n’y étant sans doute pas pour rien.

Pourtant, un des manifestants dit, sans se décourager: «Quand il y a des actions comme ça il faut venir parce que la crise écologique est déjà bien avancée». L’aspect écologique, qui est central à l’opposition au Plan Nord, était assez visible à la manifestation, certains manifestants ayant amené de nombreuses branches de sapin afin de bloquer la rue.

Le cortège, parti de la Place du marché, est allé bloquer l’avenue René-Lévesque au niveau de St-Urbain, avant d’aller bloquer l’entrée du bâtiment d’Hydro-Québec, responsable de la construction des barrages prévus du Plan Nord. Les forces de police étaient présentes en proportions largement supérieures par rapport au nombre de manifestants. Avant même l’arrivée des manifestants, on pouvait compter neuf véhicules d’intervention, soit environ trois policiers par manifestants avant que tous les manifestants ne soient présents.

Une fois devant le bâtiment d’Hydro-Québec, la sécurité du bâtiment a invité la police à intervenir après avoir sommé les manifestants de quitter les lieux. La police a calmement fait savoir aux manifestants qu’ils pouvaient continuer leur blocus devant le bâtiment, mais sans bloquer les portes. Un contraste non négligeable avec la «manif-action» de la veille contre la marchandisation de l’éducation qui  s’était conclue par une intervention musclée de l’escouade anti-émeute du SPVM. Une demi-heure après leur arrivée, les manifestants ont quitté les lieux sans aucun incident. Somme toute, l’événement n’était pas comparable aux manifestations qu’on a pu voir dernièrement, mais témoigne néanmoins de la présence d’une communauté de soutien aux Innus, qu’on avait déjà pu constater les semaines passées lors de manifestations plus conséquentes.