L’art contemporain débarque à McGill (il y a même un loup)
23 juin 2017 - Image par Charles Gauthier-Ouellette
Charles Gauthier-Ouellette vous offre un tour guidé des installations artistiques de McGill.

Depuis quelques semaines, des installations artistiques décorent le campus de McGill. Ces installations, ainsi que plusieurs autres, ornent le parterre de l’université McGill. Elles font partie de l’exposition d’art public «La balade de la paix», qui célèbre les valeurs humanistes et de paix en intégrant des œuvres d’un peu partout dans le monde. Cette exposition se tient jusqu’au 29 octobre, débutant au coin Sherbrooke et Mackay et se terminant au coin Sherbrooke et Robert-Bourassa.

Fautes de plaques officielles décrivant chacune de celles-ci, je me permets d’en faire ici ma propre interprétation.

Avertissement: j’ai déjà gagné le concours de dessin de mon salon de coiffure.

Winter is Coming

Joe Fafard, Mahihkan, 2015.

Nous ne sommes pas les seuls à attendre la nouvelle saison de Game Of Thrones. Avec cette immense statue en bronze peint, le campus de McGill annonce fièrement ses couleurs dans la guerre pour Westeros. Et d’après mes recherches, il semblerait bien que l’artiste s’est inspiré de Grey Wind, le loup de Robb Stark. Espérons qu’aucun nouveau du frosh n’aura à porter la tête de la statue sur ses épaules !

 

Ma vie pixelisée

Jonathan Borofsky, Structures humaines, 2010.

Peut-être étiez vous parmi les fervents à faire la file devant un EB Games l’automne dernier pour obtenir votre Nintendo Entertainment System (NES) mini. Si, comme moi, vous n’avez pas réussi à mettre votre main sur l’une de ces consoles de notre enfance, ne vous en faites pas. Vous pourrez toujours consoler votre mélancolie d’un univers 8-bit avec cette installation. Casquette rouge, salopette et moustache non inclus.

 

Des quadriceps de feu

Wang Shugang, L’Assemblée, 2007.

Pour réduire les dépressions reliées aux études, l’université McGill a investi dans une série de memes grandeur nature. Le premier de ce catalogue, les squatting slavs. Ces huit figures portent des survêtements de la couleur de l’université, faute d’une commandite d’Adidas. La position ouverte des mains encourage d’ailleurs l’étudiant modèle à faire un don de vodka à ces idoles memetiques. L’arrangement floral devant le Arts sera, quant à lui, refait pour représenter Pepe la grenouille.

 

Vous avais-je dit que j’ai manqué tous mes cours d’histoire de l’art, préférant boire au Gerts ?

 
Sur le même sujet: