Les scientifiques de Princeton renouvèlent l’engagement civique
7 avril 2017
Retour sur la dernière innovation sociale de l’Université Princeton.

Le groupe s’est formé peu après les élections de Novembre, lorsqu’il « était clair qu’un renouveau de l’engagement civique était nécessaire.» L’organisation est dite organique, et promet de trouver des procédés pour avancer et trouver des solutions durables. Leur initiative sociale se base donc sur cette idée.

«Nous, scientifiques, avons des contributions importantes à ajouter au débat public et à la discussion publique de législation scientifique,» déclare Michael Hepler, un étudiant de troisième cycle d’année en Ingénierie Mécanique et Aérospatiale et co-fondateur des Citoyens Scientifiques.

En fait, il y a une très longue tradition de cette sorte de contribution à l’Université.

En 1946 l’Université a commencé une organisation appelée le Comité de Secours de Scientifiques. Le comité a été fondé par Albert Einstein et d’autres scientifiques dans l’intérêt d’avertir le public des dangers d’armes nucléaires. Aujourd’hui, les Citoyens Scientifiques de Princeton cherchent à sensibiliser la population à ces questions de sécurité nucléaires, aussi bien qu’aux questions comme le changement climatique.

Hepler dit «on ne peut pas parler de science en temps que généralité, on doit la relier avec les problèmes sociaux qui nous divisent en temps que nation et en temps que communauté internationale».