L’AÉUM s’oppose à l’Université.
28 mars 2017 - Image par Hannah Raffin
Le conseil législatif de l’AÉUM dit «Non» à la montée des cotisations étudiantes.

Ce jeudi 23 mars l’Association des étudiants en premier cycle de l’Université McGill (AÉUM) tenait son avant-dernier conseil législatif de l’année. Après plusieurs séances mouvementées ces dernières semaines, suite aux démissions de David Aird, vice-président aux Affaires externes, Igor Sadikov, conseiller de la Faculté des arts, et Ben Ger, président, celle-ci a signalé un retour à la normale.

AVÉQ, vers l’affiliation?

Le conseil s’est notamment prononcé en faveur de la participation de l’AÉUM à l’Association pour la Voix Étudiant au Québec (AVÉQ), un syndicat étudiant créé en 2015. L’AÉUM siège, gratuitement, à l’AVÉQ en tant qu’observateur depuis ses débuts, alors que le corps étudiant mcgillois ont voté contre l’affiliation à l’AVÉQ au printemps 2016. L’AVÉQ permettrait notamment, selon Erin Sobat, vice-président aux Affaires universitaires, de mieux défendre les intérêts des étudiants anglophones. En plus de maintenir ce statut d’observateur, il a aussi été de question de continuer à «éduquer» les membres de l’AÉUM sur l’AVÉQ, son rôle et ses atouts, afin de, qui sait, re-soumettre dans un futur proche l’affiliation de l’AÉUM à l’AVÉQ au vote étudiant.

Les principaux sujets de discussion ont été les frais ancillaires, et le référendum prochain sur une augmentation de 3,95 dollars de la cotisation étudiante semestrielle aux services Athlétisme et récréations (Athletics and Recreations services, ndlr). Cette cotisation s’établit aujourd’hui à 135,70 dollars. Ce référendum aura lieu du 29 au 31 mars prochain. À l’Assemblée générale hivernale de l’AÉUM, une motion permettant à l’AÉUM de refuser la tenue d’un tel référendum, sur les frais ancillaires, avait été approuvée. Cette motion avait été invalidée quelques semaines plus tard, car allant à l’encontre d’un contrat entre l’Université et l’AÉUM. Ce contrat stipulant qu’il était dans les prérogatives de l’Université de pouvoir organiser un référendum sur les frais ancillaires auprès des membres de l’AÉUM sans l’aval de celle-ci.

Frais étudiants…pour l’Université?

Les frais ancillaires sont des frais que l’Université prélève directement auprès des étudiants afin de financer des services ou programmes, à l’exemple des services Athlétisme et récréations. Des ces frais ancillaires, McGill paye des frais généraux pour la comptabilité ou services administratifs rendus. Des frais ancillaires payés aux services Athlétisme et récréations par les étudiants, McGill a déduit 608 132 dollars en frais généraux, plus de deux fois plus qu’il y a deux ans. L’Université augmente ces frais généraux selon son propre jugement, sans présenter de justificatif.

Alors que l’Association des étudiants en cycles supérieurs de l’Université McGill (AÉCSUM, ou PGSS en anglais, ndlr) est en mesure de refuser la tenue de référendum sur ces frais ancillaires, et a ainsi refusé la tenue de ce référendum-ci, l’AÉUM n’y est pas autorisée. Le conseil législatif a ainsi voté en faveur du «Non» à ce référendum, afin de «montrer à l’administration qu’en tant que corps étudiant, nous ne soutenons pas ce modèle financier […] pour que l’argent que nous payons aux services Athlétisme revienne vraiment aux services Athlétisme, et non à l’administration pour être redistribué ailleurs» a expliqué Erin Sobat. 13 conseilleurs ont voté pour, quatre contre, et cinq se sont abstenus. 

 
Sur le même sujet: