Un exécutif de l’AÉUM fait face à des allégations d’agression sexuelle
22 février 2017 - Image par Cécile Amiot
Le V.-p. aux Affaires externes de David Aird remet sa démission.

Le mardi 21 février, le Réseau de divulgation communautaire (Community Disclosure Network, ndlr), se présentant comme un groupe de survivants, a publié un communiqué visant à contextualiser leur demande quant à la démission de David Aird, le V.-p. aux Affaires externes de l’Association des étudiants en première année de l’Université McGill (AÉUM), suite aux allégations d’agression sexuelle dont il fait actuellement l’objet.

Plusieurs accusations

Les faits allégués se seraient produits au cours de l’année scolaire 2016-2017 et impliqueraient deux groupes étudiants: «McGill contre l’austérité» (McGill Against Austerityndlr) et «NDP McGill». Ces groupes auraient reçu des plaintes de la part de leurs membres en octobre et décembre 2016. Cependant, il semble que toute action formelle possible dans le cadre d’accusation d’agression sexuelle requiert de révéler l’identité des survivant·e·s présumé·e·s, ce qui ne respectait pas le désir de celles-ci.

La décision fut donc prise de présenter directement au Conseil des directeurs de l’AÉUM (Board of Directors, ndlr) l’ensemble des témoignages des survivant·e·s présumé·e·s dans le but d’obtenir la démission d’Aird. Le RDC dénonce aussi les mesures insuffisantes de l’AÉUM qui auraient consisté en des «check-ins» hebdomadaires entre l’étudiant et le président de l’association Ben Ger. Le contenu de ces rencontres demeure confidentiel et n’a pu être divulgué au RDC par l’AÉUM.

Le RDC a mis en ligne, depuis le 9 février, un formulaire pour recueillir les plaintes et les témoignages de survivants et qui a été présenté au Conseil d’administration de l’AÉUM aujourd’hui. Ce formulaire ayant circulé beaucoup plus vite que prévu, Aird a eu vent de l’affaire et a de lui-même contacté le RDC et offert de démissionner, à condition de pouvoir le faire de manière «discrète», ce que le RDC a refusé, ne voulant pas que le public ne connaise pas les raisons de cette démission.

Réaction de l’AÉUM

L’AÉUM a officialisé la démission de David Aird dans un communiqué, une démission «effective à 9h30 ce matin», mercredi 22 janvier. L’assocation a aussi confirmé que «plusieurs de ses membres exécutifs avaient précemment été mis au courant d’inquiétudes regardant M. Aird». Des inquiétudes ne justifiant pas une procédure disciplinaire, selon l’AÉUM, ce qui ne l’aurait empêché de prendre des «mesures internes». L’AÉUM s’excuse ainsi que son équipe exécutive n’ait pas «proactivement évalué tout l’impact de tels comportements».

 

 
Sur le même sujet: