Un futur ingénieux
7 février 2017

Jeudi dernier, le 2 février, a eu lieu le «McGill Engineering TechFair», organisé par l’ECC (Engineering Career Centre) et le McGill Tech Fair. Cet évènement rassemblait une centaine d’élèves dans la salle de réception de la résidence universitaire New Residence. Les étudiants ingénieurs, habillés de manière très formelle pour l’occasion, pouvaient y rencontrer employés et employeurs de plus de 50 entreprises de renommée internationale.

Ce rassemblement a permis aux étudiants de rencontrer plusieurs leaders de grandes firmes, et de prendre connaissance des qualifications requises afin de travailler pour eux. En échangeant avec ces patrons, cela leur a également permis d’estimer leur valeur potentielle sur le marché du travail. Si le courant passait bien, les élèves pouvaient, au cours de la conversation, glisser leur CV afin de postuler pour un stage.

Quelques témoignages

Plusieurs élèves ingénieurs ont été interrogés sur la pertinence de cet événement. Beaucoup ont grandement apprécié la structure de l’événement, et décrivent une réelle possibilité de rentrer en contact avec les organisateurs, mais aussi avec les nombreuses firmes au rendez-vous. Selon eux, les plus grosses sociétés présentes, telles Facebook, Google, Ericsson ont été assez réceptives mais aussi très honnêtes. «Elles nous disent assez rapidement si nous sommes à la hauteur de leurs attentes. Elles ne nous encouragent pas à envoyer notre CV s’il n’est pas exceptionnel, car il risque de se noyer dans la paperasse » a confié l’un des étudiants au Délit.

Si ces propos ont motivé certains, d’autres ont préféré se réfugier vers d’autres sociétés, moins populaires, certes, mais plus accessibles et encourageantes. «Les entreprises de taille moyenne et locale nous incitent à persévérer et à postuler à des stages pour garnir notre dossier. Elles sont vrai- ment rassurantes et nous poussent à redoubler d’efforts.»

Certains élèves, très francs, ont confié être venus à l’événement seulement pour prendre conscience des différentes marges de salaires potentiels. «C’est pour me motiver à réussir mes examens!» plaisantent-ils même.

Quelques premières et deu- xièmes années, quant à eux, se sont senties un petit peu exclus de l’événement. Ils admettent qu’il y a de réelles opportunités d’emploi, mais plutôt pour les U3 ou U4 qui ont déjà un bon dossier, et qui ont déjà effectué plusieurs stages reconnus. «Rares sont les sociétés qui proposent des opportunités et qui nous poussent à envoyer nos CV si nous n’avons pas d’expérience.»

Cependant, ils reconnaissent que cela leur a permis de prendre pleinement conscience des talents et attributs nécessaires à développer pour avoir une belle perspective d’avenir. Les plus timides soulignent également que l’événement représentait une excellente opportunité pour améliorer son relationnel et sa communication professionnelle pour se distinguer et sortir du lot sur le marché.

De plus, les anciens étudiants présents ont également permis de montrer aux élèves actuels qu’il ne fallait pas se décourager, et leur ont donné de véritables conseils pour se démarquer.

En s’inspirant du parcours d’anciens, et de celui des plus grands, nos élèves mcgillois sont parés pour devenir les géants de l’industrie de demain. Et comme disait Chaplin, «l’obstination est le chemin de la réussite».

 
Sur le même sujet: