Airpods: un succès pour Apple?
24 janvier 2017 - Image par Mahaut Engérant
Évaluation du nouveau gadget de l’entreprise à la pomme.

Le 7 septembre 2016, Apple a lancé simultanément son nouvel iPhone ainsi que ses nouveaux écouteurs sans fil nommés AirPods.  Étant donné que le nouvel iPhone n’a qu’un seul port Lightning, les usagers ne peuvent pas y brancher leurs écouteurs et recharger l’iPhone en même temps, à moins de posséder des écouteurs sans fils. C’est la raison pour laquelle Apple a lancé le concept d’AirPods.

Ils ressemblent aux écouteurs traditionnels, sauf qu’ils n’ont pas de câble pour les relier entre eux, ce qui constitue la principale différence entre les AirPods et les écouteurs classiques. Contrairement à ces derniers, les AirPods nécessitent d’être rechargés, ce qui est fait en les mettant dans leur boîte de chargement portative qui possède sa propre batterie.

Un bilan qualitatif mitigé

En termes de qualité, les critiques ne sont pas positives — surtout quand on connaît le prix exorbitant de cet accessoire (219$) — elles précisent que la qualité audio des AirPods n’est pas meilleure que celle des EarPods qui sont vendus pour 35$ (soit 6 fois moins cher). Selon ces mêmes critiques, le manque de bouton de contrôle sur les écouteurs, ce qui permet habituellement de régler le volume, est aussi un inconvénient. De plus, car chaque AirPod a sa propre batterie, la durée de fonctionnement de l’objet est d’environ 5 heures, alors que les rivaux d’Apple offrent jusqu’à 12 heures d’autonomie. La question de la facilité de perdre l’un des deux AirPods  fut posée, et a été «résolue» par Apple en proposant de vendre un AirPod pour 99$.

Apple fait preuve d’une certaine habileté en matière de marketing

Les AirPods n’ont été remis en vente que le 13 décembre 2016, soit un délais de plus de 2 mois après leur lancement original dû aux nombreux problèmes en termes de production et du produit en lui-même. Malgré les critiques négatives évoquées précédemment, ils sont rapidement devenus les écouteurs sans-fil les plus populaires du marché, constituant 26% des ventes de ce type d’écouteurs. De plus, au mois de décembre, 75% des écouteurs vendus par Apple sont des AirPods. Ces chiffres montrent donc un véritable succès.

Une stratégie en puzzle

Lors du lancement initial du nouvel iPhone  7 et des AirPods, Apple fit preuve d’une certaine habileté en matière de marketing. L’usage d’un vocabulaire décrivant un objet hors du commun — «magique» par exemple — se donne comme but d’attirer l’attention des masses. L’habileté de la compagnie se manifeste aussi à une plus grande échelle: en créant des produits comme autant de pièces d’un puzzle, elle incite le consommateur à rester dans son giron. Par exemple, si une personne possède l’iPhone, elle peut voir ses messages sur son MacBook et son Apple Watch. De la même manière, une fois qu’une personne connecte ses AirPods à un appareil Apple, ils commencent tout de suite à fonctionner avec tous ses autres appareils. Par conséquent, l’interactivité des objets de l’écosystème Apple incite à constamment acheter la même marque.

En supprimant la possibilité de brancher des écouteurs classiques par port Jack dans le nouvel iPhone, Apple a développé un nouveau marché: celui des écouteurs sans-fil. Pour l’instant,  imparfaits, ils représentent un succès relatif pour Apple.