L’avenir de la technologie à McGill
18 octobre 2016 - Image par Mahaut Engérant
Drones, impression 3D et réalité virtuelle font un saut dans le futur au Dobson Centre.

The Future of Technology, un événement présenté par le Dobson Centre for Entrepreneurship et le McGill Additive Manufacturing Students’ Society a été une soirée de présentations intriguantes d’idées audacieuses. Axées sur les innovations dans les domaines de la fabrication additive — autre nom désignant l’impression 3D — des réalités augmentées et virtuelles, et des drones, les présentations furent faites par les pionniers de ces industries respectives.

Le développement de la fabrication additive

La première présentation était celle d’un représentant de Caboma, entreprise qui produit des objets customisés à l’aide de l’impression en 3D. Le conférencier a partagé sa vision du futur de l’industrie. En place des produits de consommation, il prédit que la fabrication additive aura des applications dans les hôpitaux (sous forme d’implants) et dans des laboratoires de recherche sur le futur de l’Internet des objets — concept désignant l’extension de l’internet dans le monde réel telle que le font nos téléphones intelligents. L’impression 3D offre la possibilité de construire de petits appareils complexes, que l’on peut complètement intégrer au quotidien. Ces applications, disait-il, sont les technologies qui peuvent capitaliser sur la grande offre d’impression en 3D. Cette offre inclut la fabrication simple de pièces complexes, légères, et durables. Il a également parlé des limites de cette technologie, en particulier les hauts coûts de post-production. Pour que la fabrication additive se développe, il est encore nécessaire d’obtenir des progrès au niveau de la qualité de la technologie de la machine.

Les drones, technologie à multiples usages

Par la suite, Kevin Heffner de Pegasus Research & Technologies a expliqué l’apport du drone aux  industries de l’assurance et de  l’agriculture. La combinaison de la technologie des drones et des systèmes d’information offre plus d’opportunités que jamais. Le conférencier avait une vision claire du futur des drones et a aidé l’auditoire à contextualiser la technologie et visualiser ses impacts dans le monde à venir. Les drones pourraient servir à l’inspection des cultures, des toits (à des fins d’assurance) et peut-être à observer les mouvements de la faune dans le nord du Canada. On compte trois catégories de drones: à des fins de consommation, militaires ou industrielles. De nos jours, les drones gagnent en popularité chez les consommateurs, mais on attend les régulations gouvernementales sur ce type particulier de drones.

La réalité virtuelle se diffuse

La réalité virtuelle est une technologie qui fut longtemps limitée aux jeux vidéo et beaucoup de critiques ne la voyaient pas comme ayant des applications commerciales viables. Toutefois, elle semble offrir des occasions de revisiter la formation professionnelle et la préservation culturelle. M. François Légaré, analyste de systèmes d’affaires chez Bell Canada, a capturé l’imaginaire des participants avec une vision du futur de la réalité virtuelle. Des industries comme le cinéma, l’immobilier, et même celle de la pornographie seraient transformées avec la diffusion de la technologie RV (réalité virtuelle) et les avantages qu’elle apporte, qui incluent l’immersion dans le divertissement et l’opportunité de formations professionnelles réalistes. Cette technologie peut aussi offrir des expériences dynamiques aux visiteurs d’institutions comme les musées et les bibliothèques. Le musée  Redpath compte intégrer cette technologie prochainement. Somme toute, l’événement The Future of Technology a bien porté son nom. Il a donné aux participants un regard vers l’avenir par un aperçu inédit des avancées technologiques qui appartiendront prochainement à notre quotidien.