La foire aux bénévoles: quelles opportunités dans Montréal?
27 septembre 2016

Le service de volontariat de l’AÉUM offrait aux étudiants, mercredi dernier, l’opportunité de s’extraire de la bulle associative mcgilloise grâce à la foire des bénévoles qui réunissait bon nombre d’organisations montréalaises.

Du volontariat pour tous les goûts

En parcourant les stands installés dans la salle de bal de l’AÉUM, on retrouve les habituelles associations qui offrent assistance et distraction aux communautés défavorisées — comme Le Programme des Bénévoles qui aide les personnes ne pouvant ou n’ayant pas les moyens de remplir leurs déclarations de revenus, ou encore Chez Doris, un programme de logement autochtone qui offre aux femmes en difficulté refuge, aide juridique et autres services vitaux.

L’aide alimentaire et le tutorat sont d’autres secteurs à la recherche de bénévoles jeunes et dynamiques. On retiendra notamment Say Ça, créée en janvier dans le but de fournir des cours de français aux réfugiés syriens âgés de 14 à 18 ans et Moisson Montréal, la plus grande banque alimentaire du Canada.

Il est aussi possible de s’impliquer dans le domaine de la culture. Pour ce faire, allez faire un tour sur les sites du Château Ramezay et du Musée juif de Montréal. Ce dernier, récemment installé au coin des rues Duluth et St Laurent propose pas mal d’initiatives et il n’est pas nécessaire d’être juif pour intégrer l’équipe!

Peu contraignant et enrichissant

La grande majorité des organismes ne demande ni formation ni aptitude particulière. Être investi et apprécier le contact humain sont à peu près les seules qualités recherchées. De plus, les activités proposées ne seront jamais chronophages: seulement quelques heures par mois.

Si vous cherchez une expérience peu astreignante mais enrichissante, consultez le site SSMU Volunteer Service (Service de volontariat de l’AÉUM, ndlr) qui recense une multitude d’opportunités de bénévolat dans la région montréalaise. 

 
Sur le même sujet: