Vivre la francophonie à McGill
13 septembre 2016 - Image par Mahaut Engérant
Passage en revue des clubs et organisations francophones sur le campus.

La francophonie, vous pouvez en prendre mesure dans nos pages 2 et 3, est promue par tous les membres exécutifs de l’AÉUM, mais ce sont plusieurs associations et commissions mcgilloises qui se chargent de la faire vivre sur le campus.

Ces dernières vont au-delà de la simple traduction de documents en français, elles créent des oeuvres d’art francophones, organisent des événements pour promouvoir la francophonie et initient ceux qui le veulent à la langue de Poquelin.

Suit donc une courte présentation des principales organisations francophones du campus, outre notre vénérable Délit bien entendu, qu’il ne faut plus présenter.

Commission francophone de l’AÉFA

L’équivalent de la CAF (Commission des affaires francophones, ndlr) au sein de l’Association des Étudiants de la Faculté des Arts de Premier Cycle de l’Université McGill (AÉFA), avec un mandat et un spectre d’activités plus restreints. Cette commission organise deux fois par semaine des cercles de discussions en français ouverts à tous. Additionnellement, elle collabore avec d’autres groupes francophones du campus pour y promouvoir la langue française, via des évènements culturels notamment.

a-francophonieMahaut Engérant | Le Délit

Franc-Jeu

Après seulement deux ans et demi d’existence, l’unique compagnie de théâtre francophone de McGill est déjà une incontournable du microcosme culturel sur le campus. S’étant dès ses débuts démarquée par une grande inventivité et une liberté artistique revendiquée, Franc-Jeu a su se faire une place aux côtés de la troupe anglophone de l’AÉFA, qui elle dispose de plus de moyens et se produit en salle sur le campus et non au-dehors. En plus de ses deux spectacles annuels, Franc-Jeu organise régulièrement des ateliers de théâtres gratuits et ouverts à tous sur le campus. Pour ceux qu’il faudrait convaincre de l’apport de la francophonie à la richesse de la vie étudiante, il n’y a pas à chercher plus loin.

Commission de Affaires Francophones (CAF)

Principal organisme officiel dédié à la promotion de la francophonie, la CAF se définit elle-même comme un «pôle de la vie intellectuelle et culturelle des francophones et francophiles de l’Université McGill». La CAF a récemment participé à la campagne McGill en Français, qui vise à faire découvrir aux étudiants le «French side de McGill». En tant que commission de l’AÉUM, elle dépend du portfolio du vice-président aux Affaires externes.

French Student Club (Club des étudiants français, ndlr)

Créée en 2005, ce club aime à faire connaître la culture française aux étudiants mcgillois plus qu’à faire avancer la francophonie. Par ses soins sont organisés toutes sortes de rendez-vous sportifs, gastronomiques ou festifs tout au long de l’année, pour francophiles confirmés ou débutants. Ce semestre auront lieu son traditionnel tournoi de football, ainsi qu’un cours de cuisine et la projection d’un « film culte » français, avec aussi la possibilité d’organiser des cercles de discussions francophones pour ceux désirant apprendre le Français.

Département de langue et littérature françaises (DLLF)

Ce département exclusivement francophone dispense des cours variés sur la littérature francophone, comme il est en coutume à McGill depuis 1853. Mais dû à son encerclement dans une université francophone, le DLLF est aussi le bastion par défaut de la francophonie cultivée mcgilloise. Le DLLF, notamment hôte d’un(e) écrivain(e) en résidence chaque année, donne régulièrement des conférences en et sur le français, sa littérature et accueille Lieu Commun, une «revue de création et d’essai» étudiante. 

 
Sur le même sujet: