Bal Masqué et Police
3 novembre 2015 - Image par Luce Engérant
Retour sur les incidents du bal annuel de la MUS.

Vendredi dernier, Masquerage, le bal annuel d’Halloween organisé par la Management Undergraduate Society (Société des Étudiants au Baccalauréat en Gestion, ndlr) à l’Olympia de Montréal, a tourné court après l’intervention du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) vers 1 heure et demie du matin.

Une organisation de taille

Cet événement annuel commencé en 2013 était censé rassembler près de 2 700 étudiants vendredi dernier. Les organisateurs l’avaient même surnommée «la plus grande soirée d’Halloween étudiante du Canada», ainsi que le plus gros concert organisé par la MUS. Pour ce faire, l’association étudiante avait loué le théâtre de l’Olympia de Montréal tandis que son événement affichait complet depuis mardi dernier. Aux festivités étaient annoncé Jackal, artiste originaire de Los Angeles, en première partie, et le duo Australien Mashd n Kutcher en tête d’affiche. Les organisateurs avaient déjà commencé leur journée du 30 octobre sous pression alors que le duo australien leur avait annoncé en fin de matinée qu’il aurait 45 minutes de retard dues à un retard sur leur vol. Finalement, le duo aura à peine eu le temps de commencer puisque la police montréalaise est intervenue seulement une vingtaine de minute après qu’ils aient debuté leur concert.

Luce Engérant

Intervention Policière

Selon un communiqué officiel de la MUS sur sa page Facebook, la police de Montréal aurait justifié cette intervention par la présence d’un trop grand nombre d’étudiants en état critique d’ébriété arrivant sur les lieux du concert. Selon ce même communiqué, la MUS blâme la police pour avoir choisi d’arrêter le concert en cours ainsi que pour avoir fait sortir les 2 500 participants d’un seul coup dans les rues de Montréal.Ce même choix a été critiqué par un des participants qui a confié au Délit que «la sortie brusque de tous les étudiants était vraiment dangereuse et sans aucun égard». Ce même participant a ajouté que «la situation était complètement hors du contrôle des organisateurs, et leur réaction face aux plaintes des participants manquait vraiment de professionnalisme». La MUS se défend en expliquant que tout d’abord, aucun des étudiants en état critique n’a été autorisé à rentrer dans le théâtre, et que de plus, leurs équipes de premiers secours étaient parfaitement capable de gérer la situation.

Si la MUS n’accordera pas de remboursement aux participants, elle a tout de même proposé une compensation aux étudiants de McGill. Samedi soir, un concert a été organisé dans l’urgence au théâtre Telus. Les billets à réserver en ligne étaient entièrement gratuits. Ce concert était ouvert a tous les étudiants de McGill. Les organisateurs ont même réussi à convaincre le duo de tête d’affiche Mashd n Kutcher de rallonger son séjour à Montréal afin de pouvoir endiabler ce concert de compensation. Si cet épisode noir a sûrement un peu terni la réputation de la MUS, cette dernière n’a pas eu le temps de s’apitoyer sur son sort alors que la cérémonie d‘ouverture d’Hype Week, nouvelle soirée de festivité, avait lieu lundi soir au Café Campus.