Démission surprise de la Vice-Présidente Interne de l’AÉUM
2 octobre 2015
Brève.

Mercredi 1er octobre, les membres du conseil législatif de l’Association des Étudiants de l’Université de McGill (AÉUM) ont appris la démission inattendue de la vice-présidente interne, Mme Lola Baraldi. Mme Baraldi n’a avertit l’AÉUM de sa décision qu’à 16h, selon Kimber Bialik Vice-Présidente aux Clubs et Services, soit deux heures avant le début de la session bihebdomadaire du conseil. Cet évènement ne fait qu’ajouter à un sentiment de débandade, quelques jours après la démission prématurée de la Directrice Générale de l’AÉUM et après la décision le 25 septembre dernier de l’administration de McGill de nommer un Directeur Intérimaire aux Services Étudiants sans consulter aucune association étudiante.

Mme Baraldi avait connu une élection mouvementée en mars 2015, ne s’imposant qu’avec une marge minime et ayant vu sa victoire contestée par son opposante Mme Johanna Nikoletos. Mme Baraldi avait aussi été impliquée dans la polémique entourant Kareem Ibrahim, actuel président de l’AÉUM, pendant l’affaire «Karaldi». Son début de terme en tant que Vice-Présidente Interne avait principalement consisté en l’organisation de la semaine d’orientation. Une réussite, avec un Frosh proche de l’équilibre financier et recueillant un niveau de satisfaction record auprès des participants.

Élections à venir

Le conseil législatif a passé, à l’unanimité, une motion regardant l’élection d’un nouveau Vice-Président Interne, dont le mandat débuterait au 1er Janvier 2016, de nombreux candidats potentiels étant à présent déjà inscrits dans cinq et non-aptes à se dévouer pleinement à la fonction. Ces élections sont prévues du 11 au 15 novembre prochain. D’ici l’entrée en fonction du/de la futur(e) remplaçant(e) de Mme Baraldi, les exécutifs de l’AÉUM se partageront ses tâches. Mmes Emily Boytinck, Vice-Présidente Externe, Chloe Rourke, Vice-Présidente aux Affaires Universitaires, et Kimber Bialik se répartissant les ex-responsabilités de Mme Baraldi. L’AÉUM communiquera bientôt plus de détails sur ce futur fonctionnement .

Une AÉUM affaiblie

Peu de renseignements ont été donnés sur la raison de ce départ, M. Ibrahim ayant indiqué que des circonstances personnelles avaient poussé Mme Baraldi à cette décision, des circonstances relevant du domaine privé et qui resteraient confidentielles. Les exécutifs ont reconnu les conséquences négatives de cette démission, certains d’entre eux héritant d’obligations supplémentaires avec lesquelles ils ne sont pas familiers. Mme Boytinck s’est déclarée consciente du fait que le «semestre à venir sera particulièrement demandant et stressant» pour l’équipe exécutive. Mme Rourke a, quant à elle, pointé le fait que l’AÉUM, déjà orpheline d’un directeur général pour «la première fois de son histoire», aura du mal à accomplir les projets et aspirations que l’équipe exécutive avait en tête au début de son mandat. Mr Ibrahim a toutefois evoqué la possibilité de recruter de nouveaux employés pour faire face a cette situation précaire.