Manger Mcgill
22 septembre 2015 - Image par Luce Engérant
Le Projet pour les Systèmes Alimentaires de McGill débute ses activités.

Mercredi 15 septembre, c’était soirée recrutement pour le McGill Food Systems Project (MFSP, le Projet pour les Systèmes Alimentaires de McGill) qui tenait son 1er événement de l’année. Une vingtaine de participants se sont regroupés à la maison ECOLE pour discuter d’alimentation et de développement durable. Le McGill Food Systems Project existe depuis sept ans déjà, mais a connu une baisse de participation ces dernières années. La soirée de mercredi fait partie d’un effort pour donner un nouvel élan au projet.

Les étudiants présents ont pu en apprendre plus sur les initiatives du MFSP ainsi que sur les différents postes disponibles pour s’impliquer. Les raisons  pour participer à l’évènement étaient diverses pour les gens présents. Plusieurs participants étaient motivés par leur intérêt pour la protection de l’environnement. Pour Natalie Quathamer, étudiante en deuxième année de nutrition, mieux comprendre les impacts environnementaux des aliments que nous consommons est essentiel à son futur travail: «En nutrition, on conseille aux gens de manger certains aliments parce qu’ils sont bons pour eux, mais on ne se soucie pas assez des impacts que ces aliments ont sur l’environnement.» Une autre participante a expliqué être en échange pour la session et souhaité en apprendre plus sur les associations promouvant le développement durable afin de pouvoir implanter le même genre de projet dans son université.

Le MFSP est un projet basé sur la recherche étudiante pour optimiser les systèmes alimentaires à McGill, c’est-à-dire la manière dont les aliments sont produits, transportés, entreposés, consommés et renvoyés dans l’environnement, dans une optique de développement durable. Le MFSP a pour objectif de faciliter la recherche étudiante sur le sujet. Ainsi, certains projets sont indépendants, mais beaucoup sont effectués dans le cadre de cours officiels et permettent d’obtenir des crédits. Ces travaux de recherche sont ensuite utilisés, entre autres, pour faire des suggestions à l’administration de l’université afin de diminuer les impacts environnementaux des services alimentaires. Les organisateurs de la soirée ont souligné plusieurs réussites du projet dans les années précédentes comme l’intégration de «lundi sans viande» dans les cafétérias des résidences. Une autre grande réussite du MFSP est l’introduction des aliments produits sur le campus Macdonald dans les services du campus du centre-ville. En effet, avant les efforts du MFSP, les produits du campus Macdonald étaient vendus un peu partout à Montréal, mais totalement absents des tables mcgilloises. Le MFSP est ouvert aux étudiants de toutes les facultés. Par exemple, des étudiants en marketing ont effectué une recherche sur les choix alimentaires des étudiants de McGill et les facteurs influençant ces décisions alors que des étudiants de l’École d’environnement ont fait une analyse des droits des travailleurs agricoles. Tous les étudiants souhaitant contribuer sont invités à s’impliquer.