Sous les platines de Kaytranada
19 septembre 2015
La secousse Hippie Hip Hop fait vibrer la SAT.

À l’occasion du festival PoP Montréal, série d’évènements organisés dans différents quartiers de la ville entre le 16 et le 20 septembre, l’artiste Kaytranada a offert un spectacle ébouillanté ce samedi 17 septembre, à la Société des Arts Technologiques. Précédé en première partie par les disc-jockey Gravez et Planet Giza, Kaytranada s’est fait attendre, sautant sur scène quelques minutes après 1h30 du matin, près à séduire le public avec des compilations déjantées.

Après une tournée intense en Europe, en Australie et en Amérique du Nord, l’artiste est de retour dans sa ville d’adoption, pour faire danser la foule au rythme vibrant de ses compilations funk-électro-rap ou «hippy hip hop», comme il les décrit lui-même. Originaire d’Haïti, le musicien a débuté sa carrière à Montréal lorsqu’il commença a mixer des sons du haut des ses 14 ans. Initié aux bases du métier de disc-jockey par son frère, Kaytranada a réussi à créer son propre style plaisant, délirant et dansant. La vidéo «At All» (2013) a eu un succès crucial pour l’artiste, le propulsant sur la scène internationale et lui donnant l’image d’un artiste polyvalent alliant le monde de la danse et le hip-hop en passant par le RnB.

Excellent danseur, en plein concert le musicien a enchaîné quelques pas désarticulés parfaitement en rythme avec ses créations, qui lui donnaient un air possédé, comme lors d’un rituel tant le rythme semblait sortir du corps de l’artiste. Certainement la danse fait partie de son rituel. La foule était également en mouvement perpétuel, transportée par les battements électroniques et la voix transcendante du jeune talent.

En représentation à Toronto le soir suivant, Kaytranada poursuit sa tournée et confirme sa position comme l’un des producteurs les plus importants du moment.