Bell pose sa pierre
21 octobre 2014
Bell fait don d’un million pour la santé mentale.

La compagnie canadienne Bell vient d’offrir un million de dollars à l’Université de Montréal et à l’Université McGill afin d’appuyer les programmes de soutien en santé mentale des deux établissements. Le don a été fait dans le cadre d’une initiative de Bell, le programme Bell Cause pour la cause. Une somme de 500 000 dollars sera remise à chacune des universités.

McGill utilisera l’aide reçue pour financer un tout nouveau projet, «le portail du mieux-être». Ce service accessible sur Internet aura pour but de permettre aux étudiants de recevoir un autodiagnostic rapide de leur condition psychologique et de les référer au service approprié sur le campus. Le portail devrait être fonctionnel à partir du printemps 2015. Le projet est une création d’un service de santé mentale auquel ont collaboré des étudiants de premier et de second cycles. Selon Logan Peaker, vice-présidente communication au chapitre mcgillois de Jack.org, il s’agit d’une excellente initiative. Le groupe qui a pour objectif de combattre les préjugés autour de la maladie mentale voit d’une façon positive les efforts de McGill pour faciliter l’accès aux services de santé mentale. Le portail, en plus d’être un outil d’autodiagnostic, fournira des ressources pour les proches de personnes en détresse psychologique. Des conseils sur comment venir en aide à un proche ou aborder le sujet avec lui seront disponibles. Les étudiants pourront aussi y trouver des pages de conseils sur l’importance de l’activité physique ou du sommeil pour maintenir une bonne santé mentale. 

De son côté, l’Université de Montréal profitera du don pour financer plusieurs nouveaux services afin de soutenir les étudiants en détresse. Ils seront principalement orientés vers les étudiants vivant une situation de stress, d’anxiété ou des problèmes de troubles de l’humeur. Par exemple, le centre de santé et de consultation psychologique offrira des séances de groupes visant la régulation émotionnelle. 

Par l’entremise de ce programme, Bell cherche à lutter contre la stigmatisation liée à la maladie mentale, améliorer l’accès aux soins, promouvoir la santé et la sécurité psychologique au travail et investir dans la recherche. Ce récent don n’est pas isolé. Depuis 2011, plus de 67,5 millions de dollars ont été distribués à différents organismes communautaires, universités et centres hospitaliers en plus de campagnes de sensibilisation comme la journée Bell Cause pour la cause. 

Quand les chiffres parlent

Selon l’Association médicale canadienne, 27% des Canadiens ont peur d’être en contact avec des personnes qui souffrent d’une maladie mentale grave et deux personnes sur trois souffrent en silence de crainte d’être jugées ou rejetées. Ces dernières années, le service de santé mentale de McGill a constaté une augmentation de 24% de nouveaux cas.