Effervescence à l’AÉUM
16 septembre 2014 - Image par Léo Arcay
La Nuit des Activités suscite l'enthousiasme des étudiants.

«Impliquez-vous sur le campus!», voilà la phrase accrocheuse qui a attiré plus de 2000 étudiants au bâtiment de l’Association Étudiante de l’Université McGill (AÉUM) lors des soirées du 9 et 10 septembre dernier pour la présentation annuelle de tous les clubs et associations menés par les étudiants du campus.

Cette exposition, qui comprenait plus de 300 différents kiosques, est sans doute la meilleure occasion pour les nouveaux arrivants à McGill de découvrir l’ampleur de la vie universitaire. Tout d’abord, les clubs sont aussi divers que nombreux. Que ce soit pour des activités sportives, des groupes politiques, des organisations humanitaires ou simplement des associations basées sur les loisirs les plus variés, les clubs à McGill semblent pouvoir plaire, même aux plus difficiles. 

Ces derniers  se sont aussi diversifiés dans leurs objectifs: certains visent à sensibiliser les étudiants, comme les associations Save A Child’s Heart ou encore Amnistie internationale. D’autres souhaitent principalement rassembler des Mcgillois ayant des centres d’intérêt communs dans une ambiance légère. C’est le cas du Chocolate Club de McGill, qui, par exemple, s’applique à livrer des chocolats sur commande le jour de la Saint-Valentin. Les associations ont aussi parfois comme objectif de mettre en valeur la diversité de l’Université. Par exemple, le McGill Students’ Culinary Society organise des compétitions amicales qui sont ouvertes au public, le but principal étant de «faire briller la richesse des cultures en s’amusant», nous disent Alegra et Noëmie, membres du club. 

Chaque association demande un niveau d’investissement différent qui permet de plaire à tous. Ainsi, il faudrait, selon Renuka Mary, membre exécutif de la plus ancienne compagnie de danse de McGill, Mosaica, «consacrer entre 7 et 10 heures par semaine à la compagnie» et avoir un historique de danseur pour y participer afin de maintenir un certain niveau de compétition. En revanche, les étudiants qui s’investissent dans l’association humanitaire MEDLIFE, par exemple, peuvent s’impliquer comme ils le souhaitent. C’est d’ailleurs le cas de la plupart des clubs et associations à McGill, qui se basent sur la passion et la volonté des membres à s’investir pour leur cause. 

L’engagement des étudiants dans leur association était d’ailleurs une caractéristique particulièrement visible à la Nuit des Activités de l’automne 2014. Chaque kiosque, couvert de brochures et entouré d’affiches portant des slogans accrocheurs, était tenu par des membres exécutifs de l’association concernée. Ces étudiants dévoués se sont investis pour plusieurs raisons. La première et la plus fréquente semble être l’intérêt pour le domaine en question. Comme nous le disent les membres de Save a Child’s Heart, «la plus importante motivation est la passion». D’autre part, les étudiants s’inscrivent pour se retrouver en plus petit comité dans un cadre autre que celui des études afin de faciliter leur intégration sur le campus. C’est un des rôles principaux d’associations comme The McGill Chinese Students’ Association (MCSS). Les étudiants trouvent aussi la possibilité de pratiquer leur religion dans des associations telles que la Newman Catholic Students’ Society. Enfin, s’investir dans l’optique d’un projet professionnel est une motivation pour certains étudiants. Les écoles de médecine, par exemple, sont intéressées par les candidats qui présentent une preuve d’engagement dans leur domaine. À la peur qu’ont les étudiants de ne pas réussir à la fois dans leurs études et dans une association, Stefan Fong, Vice-président (clubs et services), répond que «la Soirée des activités met en évidence que non seulement il est possible de s’investir dans les deux, mais que l’on peut également réussir dans les deux».

Ces deux soirées, teintées de beaucoup d’enthousiasme, auront permis aux étudiants de première année de trouver une association à leur goût. Cet événement aura également poussé les plus âgés à redécouvrir la richesse de leur campus: une vie étudiante qui ne cesse d’être plus diversifiée, ouverte et dynamique.