McGill mange local
8 septembre 2014 - Image par cecile
Le Marché Fermier de McGill se veut plus qu'un simple marché.

Le coup d’envoi de l’événement mcgillois a été donné le jeudi 4 septembre, sur l’allée principale du campus, pour sa sixième année consécutive. Jusqu’au 23 octobre, des marchands locaux et des agriculteurs du campus Macdonald se rassembleront tous les jeudis après-midi pour vendre fruits, légumes, viennoiseries et produits naturels aux étudiants. Sur le site Web du projet, les objectifs sont divisés en quatre axes: la communauté, la santé, l’éducation et le développement durable.

Le marché local, au moyen de kiosques de vente, permet une interaction entre producteurs et acheteurs. En exposant aux passants leur processus de production et l’origine de leur entreprise, les commerçants partagent leur mode de vie avec la communauté mcgilloise. Par exemple, le producteur de thé Ochado, Norman, explique comment sa sœur et lui ont créé cette entreprise, il y a maintenant sept ans. Selon Natasha, une étudiante anciennement bénévole au marché, cette rencontre avec de nouvelles personnes et de nouvelles histoires est indéniablement un point positif de cet événement hebdomadaire.

L’initiative permet également à la communauté du centre-ville de découvrir les produits du campus Macdonald. Une agricultrice explique que ces produits sont presque entièrement cultivés par les étudiants. Selon elle, ce projet établit un «pont qui permet d’introduire les étudiants du centre-ville aux pratiques du second campus».

L’événement permet aussi de sensibiliser la communauté universitaire à la cause des marchés locaux et de faire connaître des petits producteurs de la région qui manquent de visibilité. C’est le cas notamment de la boulangerie Aux gourmandises de Soulanges, invitée pour la troisième année consécutive au marché, qui œuvre à Montréal. Le Marché Fermier de McGill permet à cette entreprise de faire connaître ses viennoiseries et ses pains qui, selon son propriétaire Thierry Juvien, sont certifiés bio. Ainsi, les étudiants sont exposés à des commerces locaux qu’ils n’auraient probablement pas connus autrement. 

Quand éducation et plaisir se rencontrent

Le Marché Fermier de McGill fait aussi la promotion d’une alimentation saine. À cet effet, un groupe d’étudiants en diététique, affiliés à l’organisme Healthy McGill, y présenteront chaque jeudi une recette rapide et saine, élaborée sous les yeux des passants. Pour la première semaine, une sauce salsa aux fraises et aux jalapeños a été préparée sur place et offerte en dégustation. Dans le cadre de leur projet scolaire, les étudiants en diététique souhaitent ainsi démontrer que cuisiner soi-même est une excellente façon de se nourrir sainement. 

Le projet mcgillois vise entre autres à promouvoir et à rendre plus accessible l’alimentation locale et biologique auprès des étudiants. De ce point de vue, ce marché répond à un réel besoin de la communauté du centre-ville, où ces produits se font assez rares. Selon Natasha, les quelques marchés locaux ou biologiques de Montréal, situés à Atwater ou à Jean-Talon, sont assez loin du centre-ville, et peu abordables. 

Rassembler ainsi des produits locaux sur le campus est une façon de les rendre plus accessibles aux étudiants. La plupart des commerçants, dont les agriculteurs du campus Macdonald, assurent également que leur marchandise est produite en tenant compte de l’environnement et en limitant le plus possible la quantité de pesticides utilisés. Plus qu’un marché local, le Marché Fermier de McGill initie les étudiants à une alimentation locale, écologique et abordable.