Sexe et préjugés
4 février 2014 - Image par Cecile Amiot
Défaire les mythes liés au sexe et aux relations.

La semaine annuelle «Academia» à McGill, coordonnée par des étudiants de la Faculté des sciences, a eu lieu du 27 au 31 janvier. Vivian Ng, une des organisatrices de cet événement explique au Délit que le but du projet «est d’organiser des conférences touchant des sujets très variés, où interviennent des invités renommés, mais dont le thème principal est commun». Cette année le thème est celui des «Mythes, Mystères et Fausses Conceptions». Au programme, du lundi au vendredi, des conférences sur la magie et le paranormal, le destin de la race humaine, l’exploration de l’espace, les mythes sur l’amour et le sexe, et sur les désillusions et les limites de la psychiatrie biologique.

La docteure Laurie Benito, psychothérapeute depuis plus de 25 ans, se spécialisant dans la thérapie sexuelle, est venue animer, le jeudi 30 janvier une conférence intitulée «Mythes sur le sexe et l’amour». C’est dans une salle remplie qu’a eu lieu cet événement basé sur l’échange et la participation.

Des mythes déconstruits

La docteure Benito a présenté Plusieurs mythes collectionnés depuis qu’elle pratique son métier. On pourra citer, par exemple, le fait qu’un orgasme est similaire à l’explosion d’un feu d’artifice, que la plupart des femmes ont un orgasme à chaque fois qu’elles ont un rapport sexuel, qu’un bon amant devrait pouvoir être capable de performer pendant des heures, que si une femme n’a pas d’orgasme c’est qu’elle n’est pas normale, que la pornographie est une bonne représentation de la vie sexuelle réelle, qu’uniquement les hommes âgés ont des problèmes d’érection, que toutes les maladies sexuellement transmissibles peuvent être guéries, que se retirer est une bonne méthode de prévention de grossesse, ou que se masturber de manière trop fréquente est physiquement dangereux, entre autres.

Tout en touchant un sujet sérieux, préoccupant une bonne partie de la société, Laurie Benito s’est efforcée de détruire ces mythes liés au sexe un par un. Pour elle, un des facteurs majeurs d’une relation sexuelle épanouie est la communication. Les envies et les corps des êtres humains sont tous différents; afin d’atteindre le plaisir il faut avant tout se connaître et ne pas hésiter à partager ses attentes avec son/sa partenaire. De plus, les désirs sexuels évoluent avec l’âge et l’expérience et les jeunes ont trop souvent tendance à croire que les désirs hommes-femmes sont identiques. En réalité une différenciation s’établit, et c’est pourquoi il faut être à l’écoute de l’autre.

Problèmes liés à la sexualité

Un des principaux messages véhiculés par Laurie Benito est que, bien trop souvent, le sexe entraîne des tensions entre partenaires, cela à cause de mauvaises conceptions liées à la pornographie et aux stéréotypes associés aux hommes et aux femmes. Il faut apprendre à se détacher des idées préconçues que nous nous faisons sur le sexe afin de mieux partager, se connaître et être ouverts à de nouvelles expériences. Pour elle, l’éducation sexuelle au sein des écoles est donc primordiale car elle permet aux jeunes de se faire une idée plus réelle des relations et de la sexualité.

L’intervention du docteure Laurie Benito eut un tel succès que de nombreuses personnes sont venues la féliciter, en profitant pour lui faire part de quelques inquiétudes personnelles et de bénéficier de son expertise.