«Respect, transparence et honnêteté»
21 janvier 2014 - Image par Laila Omar
Ollivier Dyens s’exprime lors du Conseil législatif de l’AÉFA.

C’est avec un message d’ouverture au dialogue et d’écoute envers les différentes associations étudiantes mcgilloises qu’Ollivier Dyens, vice-recteur exécutif adjoint (étude et vie étudiante) en fonction depuis septembre 2013, a entamé le premier Conseil législatif de 2014 de l’Association Étudiante de la Faculté des Arts (AÉFA) de McGill le 15 janvier.

Après l’adoption de l’ordre du jour, Ollivier Dyens s’est adressé aux étudiants et départements présents au conseil. «L’idée est de créer le meilleur système de soutien», a-t-il exprimé. Pour l’année à venir, Dyens a présenté quatre initiatives que McGill aimerait réaliser.

D’abord, l’université doit promouvoir davantage un mode de vie sain sur le campus, par exemple en offrant plus de services liés à la santé mentale. Ensuite, McGill veut continuer de donner des outils aux étudiants pour qu’ils développent leurs capacités en dehors des salles de classe, et également s’assurer qu’il y ait un continuum dans l’apprentissage afin qu’il ne s’arrête pas dès la sortie de la salle de classe. Finalement, Dyens a annoncé que McGill tenterait peut-être de revoir la formule de la semaine Frosh, et également de proposer une meilleure façon aux étudiants de vivre leur semaine de relâche, pour que celle-ci soit moins axée sur la fête et la consommation élevée d’alcool.

Dyens a invité les étudiants à continuer à «mettre au défi» l’administration, a précisé que «99% de ce que [l’administration] fait n’est pas confidentiel, et que 99% de ces dossiers peuvent être partagés [avec les étudiants]», et qu’il tient à «s’asseoir avec [les étudiants] et à partager ces dossiers».

Meilleurs services de santé mentale

Au sein de la population étudiante, il semble y avoir une insatisfaction par rapport aux services offerts sur la santé mentale à McGill, comme l’a soulevé une étudiante lors du conseil.

Pourtant, dans un courriel envoyé la semaine dernière aux médias de McGill, Doug Sweet, le directeur des communications internes de McGill, annonçait que les services en santé mentale se sont améliorés au sein de l’université. Il explique que la liste d’attente pour ces services était de 270 personnes à la même période l’année dernière, et que cette année, cette liste totalise seulement 56 personnes, grâce à une augmentation de budget et au support de divers groupes.

C’est aussi ce qu’Ollivier Dyens a soutenu en réponse à cette étudiante lors du conseil. Dyens a toutefois dit que 160 personnes étaient sur la liste d’attente à pareille date l’année dernière. Il a reconnu que McGill est une large bureaucratie, et qu’il peut s’avérer difficile pour les étudiants de savoir où chercher de l’aide ou obtenir des services.

McGill tentera de nouvelles initiatives par rapport à la santé mentale sur le campus, comme des tests personnels pour évaluer sa propre santé mentale, ou encore la création d’une application pour téléphone qui permettrait de localiser les services offerts à McGill, qui serait un système intelligent et qui détiendrait un volet questions/réponses utiles pour les étudiants.

«La santé mentale est le point final d’un énorme processus», dit Dyens lors du conseil. «C’est un problème qui est créé par la pression infligée aux étudiants à l’université». Ollivier Dyens est d’avis qu’il faut s’attaquer au problème à la base en le prévenant le plus tôt possible.

Motions et référendum

Le Conseil législatif de l’AÉFA a voté en faveur de toutes les motions proposées à l’ordre du jour. Les plus notables: la motion pour que l’AÉFA continue de soutenir financièrement le fond pour l’accès aux étudiants autochtones, la motion pour amender le budget de l’AÉUM afin que 100 dollars soient ajoutés pour la tenue d’une rencontre spéciale à l’hiver, et, finalement, la motion pour qu’un pot luck se tienne après les conseils de l’AÉFA, motion qui a soulevé le plus de discussion lors du conseil.

Deux questions qui seront soumises au référendum de l’AÉFA en hiver ont également été votées. Les étudiants seront donc invités à se positionner sur un amendement à la constitution de l’AÉFA afin que les membres du Comité exécutif de l’AÉFA qui démontrent un besoin financier puissent recevoir une rémunération pour leurs fonctions. De plus, un autre amendement à la Constitution sera proposé afin de nommer un représentant du Comité de l’engagement communautaire des arts.

 

Calendrier et annonce 

22 janvier : Town hall de la Faculté des arts sur les «people, process and partnership» (PPP)

21 au 30 janvier : événement «Work your B.A.» (conférences sur les carrières)

5 février : Assemblée générale de l’Association Étudiante de l’Université McGill (AÉUM)

Nouvel horaire du Bar des arts: suite au vandalisme commis en octobre dans le bâtiment, le Bar des arts sera sous peu ouvert de 17h à 20h au lieu de 16h à 21h.