Que faire cet hiver?
14 janvier 2014 - Image par Roman Finkelstein
Montréal offre de nombreuses activités à prix modique.


Les beaux jours sont déjà loin, et, avec eux, les opportunités de flâner au parc La Fontaine ou de participer aux tam-tams du Mont Royal par exemple. Cependant, dans le domaine des loisirs, Montréal a su s’adapter à son climat et dispose d’un large éventail d’activités sportives ou de sorties culturelles. Du ski aux expositions, en passant par la musique ou le patin à glace, les possibilités sont multiples et peuvent correspondre à tout un chacun. Le Délit a entrepris de trouver des idées d’occupations à petit budget pour ses lecteurs.

Le ski alpin, à l’extérieur de la ville, est une activité très prisée, voire incontournable, compte tenu de sa relative proximité selon certains. Il existe de nombreuses stations aux prix divers, dont la plus célèbre reste le Mont-Tremblant dans la région des Laurentides, au prix hélas assez élevé. Les amateurs pourront se satisfaire du Mont Avila, aux pentes moins abruptes, mais situé plus près et à seulement 33,43 dollars la journée. Il existe plusieurs moyens de transports bon marché, dont les cars Greyhound, les sites de locations de véhicules comme Communauto ou encore ceux de covoiturage comme AmigoExpress. L’Université McGill héberge également un forum de covoiturage sur son site web.

Au cours des mois de janvier et de février, le McGill Outdoors Club organise également une multitude d’excursions de plusieurs jours et propose des activités comme le ski, la planche à neige, l’attelage de chiens ou encore l’escalade. La plupart ont lieu depuis le chalet du club à Shawbridge, à 45 minutes au nord de Montréal. Ces excursions sont réservées aux membres et coûtent entre 20 et 80 dollars chacune. Les frais d’admission pour devenir membre sont de 20 dollars. Le club propose aussi une grande compétition contre les «Outdoors Clubs» d’autres universités, du 17 au 19 janvier.

Dans Montréal même, sur le Mont Royal enneigé, les étudiants pourront louer patins à glace, raquettes, ou skis de fond pour moins de 10 dollars de l’heure. Les patineurs apprécieront également l’Atrium, situé métro Bonaventure, qui est une patinoire intérieure et qui propose des tarifs d’entrée à partir de 6,50 dollars.

Bien que le Village des neiges soit annulé cette année à cause d’un manque de soutien financier de la part de la mairie de Montréal, selon ses organisateurs, la ville offre toujours un certain nombre d’activités culturelles. Le Musée des Beaux-Arts propose un accès bon marché à ses expositions permanentes et temporaires, notamment la très médiatisée Splendore a Venezia qui invite à découvrir «l’interaction entre les arts visuels et la musique, de la cité des doges au cours de la Renaissance». Elle s’achèvera le 19 janvier. On notera également l’exposition «Les Beatles à Montréal – 50 ans après» au Musée d’archéologie et d’histoire, qui commémore l’unique passage du groupe légendaire à Montréal en 1964.

En termes de festivals, l’Igloofest, qui se déroule du 16 janvier au 8 février au Vieux-Port, s’impose en matière de musique électronique, avec des billets entre seize et dix-huit dollars. Puis, du 20 février au 2 mars, le gigantesque événement Montréal en Lumière propose à ses visiteurs une myriade d’événements artistiques, théâtraux, musicaux et gastronomiques. En clôture du festival, lors de la Nuit blanche du 1er mars, la majorité des activités sont gratuites ou presque. Enfin, du 1er au 16 mars, le festival Art Souterrain vise à élargir le public de l’art contemporain «en sortant les œuvres des lieux d’exposition traditionnels», en l’occurrence en les exposant dans le réseau souterrain de Montréal, notamment au Palais des congrès, au Centre de Commerce mondial de Montréal et Place Victoria. Autour du thème de l’enracinement, les visiteurs pourront apprécier des visites guidées gratuites, des œuvres interactives et des artistes en plein travail.

Autant de bonnes raisons pour profiter de la métropole québécoise plutôt que de rester au chaud chez soi. Montréal sait prouver qu’elle demeure une ville étudiante dynamique et variée en toutes circonstances, malgré son climat peu clément en hiver. Elle continue à s’imposer incontestablement comme un des grands phares sportifs et culturels nord-américains.