Bonne année dans le temps
14 janvier 2014 - Image par Romain Hainault
Retours historiques à célébrer.


On a tendance, à la venue de la nouvelle année, à simplement regarder la nuit passer sans réellement se demander ce que ça va signifier. Pourtant ce passage n’est pas banal. Chaque année s’imbrique dans le grand casse-tête historique, apportant ses événements marquants, mais commémorant aussi ceux du passé. Faisons donc une courte revue proactive de ce que représentera l’année 2014.

2014

Il est tout d’abord à noter que nous qualifions cette nouvelle année comme la 2014e par convention sociale, mais qu’il existe une foule d’appellations propres aux diverses cultures. Mentionnons-en quelques-unes: nous sommes présentement en l’an 5774 selon le calendrier hébraïque, l’an 1435 selon le calendrier musulman, l’an 1935 selon le calendrier hindou et même en l’an 222 selon le calendrier révolutionnaire français.

Chaque année, différents organismes internationaux déclarent des années internationales de ceci et de celà. L’Organisation des Nations Unies (ONU) a donc déclaré cette année dédiée à l’agriculture familiale, la cristallographie, les petits États insulaires en développement et la solidarité avec le peuple palestinien. De telles attributions peuvent sembler aléatoires, mais elles sont en fait intrinsèquement reliées aux mandats que se donnent l’ONU et visent à promouvoir des actions nationales et internationales ainsi qu’à stimuler l’intérêt pour leurs programmes et activités.

Et le passé, dans tout ça?

Charlemagne poussait il y a 1200 ans son dernier souffle. Pionnier de l’Europe telle que nous la connaissons, son héritage nous parvient à travers les âges, que ce soit sous la forme de la minuscule carolingienne, écriture que nous utilisons actuellement, ou par les écoles dont il a fait naître la première forme. Célébrer sa mémoire ne nous vient pas souvent à l’esprit mais cette 2014e année nous en donne l’opportunité.

Il y a 300 ans se signait le traité de Baden, mettant fin à la guerre opposant la France et  le Saint-Empire Romain Germanique, redessinant ainsi la carte de l’Europe. 100 ans plus tard le congrès de Vienne refaisait le même exercice, retransformant l’Europe mais, cette fois-ci, dans l’optique d’une redistribution des précédentes conquêtes de Napoléon.

Dans le même ordre d’idées, mais plus près de nous, le traité de Gand mettait fin, il y a 200 ans, à la guerre opposant Américains et Britanniques en sol d’Amérique du Nord, redéfinissant le frontière selon le statu quo ante. Mentionnons aussi la destruction par le feu de la Maison Blanche et du Capitole cette même année de 1814. C’est cet acte qui mettra le feu aux relations déjà très tendues qu’entretiennent les deux occupants du continent et qui permettra l’arrivée officielle des États-Unis sur la scène internationale.

Triste année, l’an 1914 surprend la planète lorsqu’est assassiné à Sarajevo l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche, déclenchant la Première Guerre mondiale qui s’étendra jusqu’en 1918, marquant l’entrée de la guerre dans l’Ère contemporaine.

1914 voyait aussi la naissance de grands personnages ou encore le début de grandes carrières à travers le monde. Effectivement, grand jour pour le Québec, Félix Leclerc, poète et chanteur québécois voyait le jour le 2 août. Pareillement, le 31 août, en France, c’est Louis de Funès, qui fera rire les Français dans ses nombreux films. À Paris, la fantastique carrière de Coco Chanel prend son envol, revigorant et transformant le monde de la mode.

Il y a 50 ans!

Ce serait un euphémisme que de dire qu’il s’est passé beaucoup de choses dans le 50 dernières années: mouvements sociaux, militaires et politiques. Nous fêtons le cinquantenaire d’un certain nombre de ceux-ci cette année.

Le 5 février 1964, la loi 60 créait au Québec un ministère de l’Éducation qui allait être, peu après, mandaté de créer les cégeps grâce au rapport Parent. Le 14 février, l’Assemblée législative du Québec votait la Loi sur la capacité juridique de la femme mariée, marquant le début de la réelle émancipation de la femme au Québec. L’autre grand pas pour les droits civils dont on fête le cinquantenaire est l’abrogation officielle et totale des lois Jim Crow sur la ségrégation raciale aux Etats-Unis, mieux connues par le célèbre dicton «Seperate but equal».

L’année se finit en beauté avec la venue de la Beatlemania à Montréal, le 8 septembre alors qu’une foule s’amasse au Forum de Montréal pour les accueillir en délire.

Bonne année 2014!