Standpoints à McGill
12 novembre 2013 - Image par Luce Hyver
Un projet qui remue les idées.

La «première tribune étudiante nord-américaine» est née après des mois de préparation. En effet, Standpoints est maintenant opérationnelle, ce qui marque la concrétisation d’un projet ambitieux pour Bernard d’Arche, le fondateur du Think Thank, et ses associés. Leur projet a fait ses débuts cet été au moment où Standpoints ne s’appelait encore que «le projet» et où il n’était encore qu’à l’état de PowerPoint. Après beaucoup de temps investi et de nombreuses étapes réalisées, le travail porte enfin ses fruits. Les trois co-fondateurs de Standpoints disent avoir l’impression «que [leur] enfant a enfin vu le jour».

L’objectif de Standpoints est de rassembler un grand groupe de jeunes passionnés afin de discuter, de débattre et de partager leur propre standpoint. Tout commence par l’écriture d’un essai critique de la part d’un étudiant. Le texte est ensuite relu et édité par quatre éditeurs, et éventuellement par un membre exécutif pour paraître sous la forme d’un article sur le site internet. Les articles peuvent porter sur des sujets allant de la politique, à l’art, l’actualité, la religion.

La tribune cherche à susciter l’intérêt des lecteurs et à défier les opinions des professionnels en la matière. Poussant l’idée un peu plus loin, Standpoints compte utiliser ce foisonnement intellectuel pour créer des rencontres où seront invités des professionnels afin de discuter des sujets reliés aux articles. Ces rencontres ne se feront pas sous la forme de conférences traditionnelles, mais prendront plutôt la forme d’interactions, ayant l’aspect de questions-réponses. En premier lieu, un étudiant se chargera de présenter l’invité et le sujet pour enfin laisser place aux interventions de ceux venus assister à la rencontre. «Les thèmes sont sérieux, mais nous voulons que l’échange se fasse dans une ambiance décontractée», précise Bernard d’Arche au Délit. Le point central est donc l’échange, qui permet d’approfondir le sujet grâce à l’interaction entre les invités et le public. Même si les rencontres se feront soit en anglais soit en français, le tout sera rendu très accessible par le fait que Standpoints cherche à être entièrement bilingue, au moins dans ses publications, et à atteindre toutes les universités montréalaises. La participation de tous est la bienvenue.

Concernant le lancement, Bernard d’Arche déclare: «Il nous faut fêter ça!». Les étudiants de Montréal sont donc tous conviés le 16 novembre, à la soirée de lancement officielle de Standpoints, qui aura lieu au Cabaret du Mile End. L’entrée est payante, et plusieurs groupes se succèderont: le duo de jazz/bossa nova «Duo Nouveau» ouvrira la soirée, suivi du DJ Valentin Giniès, puis Rombo, aux platines, sonnera les douze coups de minuits..

Enthousiaste, le directeur Bernard d’Arche lance pour conclure: «si la soirée vous tente, venez nombreux, et si le club vous intéresse, écrivez nous!».