Poser des limites
12 novembre 2013 - Image par Camille Chabrol
Conseil législatif de l'AÉUM.

Budget, costumes et espace sécuritaire (safe space): tel était le programme du dernier Conseil législatif de l’Association Étudiante de l’université McGill (AÉUM).

Discrimination et résidences

Le conseil a commencé par la présentation du projet d’Emily Yee Clare, ancienne vice-présidente aux affaires universitaires pour l’année 2011-2012. Elle a encouragé le conseil à financer le Sustainability Projects Fund (SPF), qui propose de mettre en place dans les résidences étudiantes de McGill des activités de sensibilisation aux problèmes de discriminations raciale, sexuelle et religieuse.  Sa proposition a été vivement soutenue par le conseil, et notamment par Katie Larson, présidente de l’AÉUM, qui a déclaré être ravie que le SPF mette en place une action «qui ne soit pas directement liée au développement durable». Le projet a été accepté à l’unanimité – exceptée pour une abstention.

Retour sur 4Floors

La majeure partie du temps de parole a ensuite été consacrée à un retour sur l’événement d’Halloween «4Floors», la soirée déguisée organisée chaque année par l’AÉUM. Cette année, l’association avait pris les devants dans le but d’éviter tous costumes discriminatoires ou jugés non conformes à l’espace sécuritaire (en référence aux blackface qui avaient dérangé les festivités de l’année dernière). En effet, l’AÉUM avait mis en place une campagne pour sensibiliser les étudiants et les inciter à ne pas dépasser certaines limites lors du choix de leurs costumes. Selon Joey Shea, vice-présidente aux affaires universitaires, et Brian Farnan, vice-président aux affaires internes, la soirée s’est globalement bien passée.

Quelques incidents ont cependant eu lieu: Joey Shea a évoqué le cas d’un étudiant venu déguisé en basketteur, et portant une perruque afro. Même si la vice-présidente a déclaré que cet étudiant était expressément venu dans le but de perturber la soirée, on peut cependant se demander où se trouvent les limites de l’espace sécuritaire.

Retour sur le budget

Enfin, le Conseil législatif est revenu sur le budget de l’année 2013-2014. Cette année encore, l’AÉUM doit faire face à un sérieux déficit, lié selon Tyler Hofmeister, vice-président aux finances et aux opérations, aux «négociations avec l’Université McGill et au prix du loyer du bâtiment Shatner». Les charges du conseil ont également augmenté à cause de son adhésion à la Table de concertation étudiante du Québec (TaCEQ). Le budget de l’année a été approuvé avec 21 voix et 8 abstentions.

Budget, costumes et espace sécuritaire (safe space): tel était le programme du dernier Conseil législatif de l’Association Étudiante de l’université McGill (AÉUM).

Discrimination et résidences

Le conseil a commencé par la présentation du projet d’Emily Yee Clare, ancienne vice-présidente aux affaires universitaires pour l’année 2011-2012. Elle a encouragé le conseil à financer le Sustainability Projects Fund (SPF), qui propose de mettre en place dans les résidences étudiantes de McGill des activités de sensibilisation aux problèmes de discriminations raciale, sexuelle et religieuse.  Sa proposition a été vivement soutenue par le conseil, et notamment par Katie Larson, présidente de l’AÉUM, qui a déclaré être ravie que le SPF mette en place une action «qui ne soit pas directement liée au développement durable». Le projet a été accepté à l’unanimité – exceptée pour une abstention.