L’ ASSÉ au front
29 octobre 2013

L’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) refuse formellement de participer à la Commission Ménard. C’est ce qu’on peut lire dans le communiqué de presse émis suite au congrès d’automne de l’association qui a eu lieu les 26 et 27 octobre derniers, à Québec.

L’association en a décidé ainsi car, malgré le fait que la Commission ait comme objectif d’examiner les événements du Printemps érable 2012, elle ne va pas assez loin. L’ASSÉ juge plutôt qu’une enquête publique et indépendante sur le travail des policiers lors des manifestations étudiantes du printemps 2012 doit être menée.

Dans le même ordre d’idée, on lit dans le communiqué qu’«un an après l’abrogation de la loi 12, les associations étudiantes ont tenu à dénoncer toute législation qui continue à restreindre les droits fondamentaux de liberté d’expression et d’association». Justin Arcand, co-porte-parole de l’ASSÉ, rappelle que le règlement municipal P-6 est toujours en vigueur, tout comme la loi C-309 au fédéral qui interdit le port de masque. Justin Arcand dit que ces mesures doivent être abrogées le plus rapidement possible.

L’ASSÉ compte organiser divers événements de contestation au cours du mois de novembre, comme la mascarade d’Halloween qui aura lieu le 2 novembre prochain.