En route vers les élections
7 octobre 2013
Les montréalais auront à choisir entre douze candidats à la mairie de Montréal.

La période de dépôt de candidatures pour les élections municipales à Montréal a pris fin vendredi dernier, le 4 octobre, deux semaines après le lancement officiel de la campagne électorale. Au final, douze candidats seront dans la course à la mairie.

 

Projet Montréal / Équipe Bergeron

103 candidats – Projet Montréal est le seul parti qui présente un candidat pour tous les postes à pourvoir.

C’est la troisième participation de Richard Bergeron aux municipales montréalaises. Le parti Projet Montréal était arrivé en troisième place aux élections de 2005 et 2009.

Urbaniste de formation, Richard Bergeron propose un projet axé sur le développement durable. Les transports sont au centre de son programme. Projet Montréal souhaite notamment une grande diminution du trafic automobile sur l’Île. Le parti prévoit également la construction d’un tramway pour 2017 – pour le 375e anniversaire de la ville de Montréal – malgré le grand scepticisme général sur la faisabilité d’un tel projet.

Projet Montréal souhaite aussi mettre fin à l’exode des familles vers les banlieues, en les attirant sur l’île avec des mesures de logements sociaux, et la création de «quartiers urbains» entourés d’espaces verts, qui favorisent la mixité sociale.

Équipe Denis Coderre pour Montréal

101 candidats – Denis Coderre, ancien ministre de la citoyenneté et de l’immigration du Canada et député fédéral libéral, a annoncé officiellement en mai dernier sa candidature à la mairie de Montréal.

Denis Coderre dit vouloir changer la gestion de la ville. Il souhaite créer un poste d’inspecteur général – en plus du vérificateur et du contrôleur général – pour les comptes et affaires de la ville, qui aurait réellement un pouvoir de contrainte.

Le programme social de l’Équipe Coderre prévoit d’étendre la stratégie d’inclusion de logements abordables – qui dit que les nouveaux projets résidentiels de 200 logements doivent offrir au moins 30% de logements abordables – à tous les projets.

Le parti demande également que de meilleures statistiques soient établies en ce qui concerne les sans-abris à Montréal, pour pouvoir mieux répondre à leurs demandes.

Denis Coderre défend aussi le concept de «ville intelligente»: Montréal devra se démarquer dans des domaines comme la connectivité à haut débit, l’innovation et l’inclusion numérique notamment.

 

Coalition Montréal / Marcel Côté

97 candidats – Pour Marcel Côté, allié à Louise Harel (de Vision Montréal), une coalition est la forme la plus efficace pour gouverner Montréal: pour «redonner confiance aux citoyens» dans un contexte municipal tendu, et pour représenter la diversité de Montréal. La coalition est définie dans le programme de Marcel Côté par les principes suivants: elle doit «refléter la diversité», ses membres doivent promouvoir le programme de Côté, mais après l’élection, aucun membre ne sera soumis à une ligne de parti.

Marcel Côté souhaite une meilleure gestion pour Montréal, et veut combattre la corruption. Il propose l’idée de créer un commissaire à l’éthique, qui sera chargé de faire appliquer un code d’éthique pour les élus et les fonctionnaires de la ville.

Les familles sont également au cœur des priorités de la Coalition Marcel Côté. Le candidat souhaite limiter l’exode vers les banlieues.

La coalition prévoit aussi de limiter la hausse des taxes municipales.

L’actuel maire par intérim de Montréal, Laurent Blanchard, a déclaré son soutien au candidat Côté.

 

Vrai changement pour Montréal / Groupe Mélanie Joly

56 candidats – L’avocate Mélanie Joly a dévoilé une plateforme électorale organisée autour de «10 actions».

Le Groupe Mélanie Joly a déclaré notamment la mise en place de 130km de voies rapides pour les autobus.

Aussi, le parti mise sur l’intégrité et la transparence: Mélanie Joly prévoit le «libre accès aux données de la Ville afin de lutter contre la corruption et la collusion», comme il est indiqué dans son programme, ainsi qu’une politique plus claire pour l’octroi des contrats municipaux.

Le groupe «Vrai changement pour Montréal» suggère aussi la mise en ligne d’un site Internet participatif, WikiMontréal, qui permettrait aux Montréalais d’indiquer sur une carte interactive des initiatives et projets locaux.

Claude Blais (indépendant), Michel Brûlé (Intégrité Montréal – 26 candidats), Louai Hamida (indépendant), Paunel Paterne Matondot (indépendant) Clément Sauriol (indépendant), Kofi Sonokpon (indépendant), Patricia Tulasne (indépendante) et Joseph Young (indépendant) se présentent également à la mairie de Montréal.

 

Débat à McGill

Cette semaine, le mercredi 9 octobre, Radio-Canada organise à McGill un débat qui réunira les quatre principaux candidats aux élections municipales: Richard Bergeron, Denis Coderre, Mélanie Joly et Marcel Côté. Le débat aura lieu dans la salle Redpath.

Les montréalais seront appelés aux urnes le 3 novembre prochain, pour élire le maire de la ville (également maire de l’arrondissement Ville-Marie) et les 18 autres maires d’arrondissements, ainsi que les 46 conseillers de la ville et les 38 conseillers d’arrondissements.

Les électeurs des quelques 1100 autres municipalités québécoises iront voter ce même jour.