Rentrée des associations
17 septembre 2013 - Image par Camille Chabrol
L’AÉUM tient son premier conseil législatif de la session.

Jeudi 12 septembre, l’Association Étudiante de l’Université McGill (AÉUM) a tenu son premier conseil législatif  de la session d’automne. Ce fut l’occasion de réunir pour la première fois les nouveaux membres votants du Conseil, élus en mars dernier lors des élections de l’AÉUM.

Présence de la TACEQ   

La session, supposée commencer à 18 heures, a débuté après plus de 30 minutes d’attente à cause de problèmes techniques. Le vice-président aux affaires externes, Samuel Harris, a annoncé la présence de deux invités, le secrétaire général, Paul-Antoine Cardin, et le vice-secrétaire général aux communications et affaires internes, Guillaume Fortin, de la Table de concertation étudiante du Québec (TACEQ). La TACEQ est un regroupement national d’associations étudiantes dont l’AÉUM fait partie. Le secrétaire général s’est exprimé sur le rôle de la TACEQ et l’avancement de la requête de deux étudiants, Proulx et Bergeron, contre la Loi sur l’accréditation et le financement des associations étudiantes. Paul-Antoine Cardin a annoncé que la TACEQ, de même que la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et le gouvernement du Québec, vont se retrouver au tribunal prochainement pour intervenir dans le procès. De plus, il a déclaré se pencher sur une possible réforme de la TACEQ afin que ses étudiants membres s’y sentent plus impliqués.

Motions approuvées unanimement

Les trois motions présentées lors du Conseil ont fait l’unanimité. La première consistait à voir s’il existait un conflit d’intérêt pour la représentante de la Faculté des Arts et Sciences, Courtney Ayukawa, puisqu’elle est aussi coordonnatrice pour ÉCOLE, une initiative étudiante pour le développement durable. Le Conseil a décidé que ce n’était pas le cas.

La vice-présidente aux affaires universitaires a présenté la deuxième motion, proposant la création d’un comité réunissant tous les groupes travaillant sur la santé mentale à McGill, afin que ceux-ci développent une politique sur la santé mentale. Le soutien pour cette motion s’est fait sentir à travers la salle, avec par exemple le conseiller Benrimoh déclarant en anglais «si il y a quelque chose sur le campus qui est une épidémie, c’est la santé mentale». Finalement, la troisième motion, présentée par la présidente de l’AÉUM Katie Larson, portait sur le calendrier des élections pour l’année à venir, 2013-2014. Elle a été adoptée, elle aussi, à l’unanimité.

Par la suite, les conseillers ont choisi les comités du Conseil dans lesquels ils souhaitent siéger. Les comités de l’AÉUM font des recommandations au Conseil sur différents enjeux, tel que l’allocation du financement aux groupes étudiants ou la mise en place de politiques au sein de nouveaux clubs.

Katie Larson a par ailleurs annoncé qu’elle allait embaucher deux assisant(e)s dont le travail sera de promouvoir les Assemblées Générales, afin que plus d’étudiants y participent. Les Assemblées Générales se tiennent une fois par semestre, la prochaine étant prévu pour le 9 octobre.

Le conseil de l’AÉUM : quésako?

Se tenant toutes les deux semaines, le Conseil législatif est l’organe directeur de la principale association étudiante de McGill. En effet, selon l’article 3 de la constitution de l’AÉUM, le Conseil  est autorisé à prendre toutes les décisions et toutes les mesures au nom de l’Association par l’effet de ses assemblées régulière ».

Celui-ci est composé de trente conseillers élus par des groupes divers, dont des associations d’école, des facultés et des groupes d’étudiants ayant une expertise dans un domaine spécifique, et des six membres du Comité exécutif de l’AÉUM.

Chaque conseiller peut soumettre des résolutions, des changements au règlement intérieur et des politiques au Conseil.