Grève à l’AHCS-GSA
26 février 2013

Alors que le Sommet sur l’éducation bat son plein, des étudiants de McGill ont décidé de faire entendre leur voix, sur les marches du bâtiment de la Faculté des Arts. Une demi-douzaine d’étudiants, accompagnés de professeurs, ont condamné un Sommet «injuste» et qui n’avait pas lieu d’être.

Ce rassemblement fait suite à ce que l’association des étudiants de second et troisième cycles en Histoire de l’art et études en communications (AHCS– GSA) a annoncé son affiliation à l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ). L’ASSÉ avait déjà annoncé le 14 février qu’elle boycotterait le Sommet, soutenant qu’elle «tenter[ait] de bloquer l’indexation dans la rue».

Le département s’est donc clairement opposé au Sommet sur l’éducation, répétant, le 25 février à qui voulait l’entendre: «McGill en grève!» On pouvait apercevoir parmi les manifestants la commissaire de l’équité de l’Association étudiante des Cycles Supérieurs de l’Université McGill (AÉCSUM) Gretchen King, tapant sur une boîte de conserve.

Jérémy Bénard-Wien, porte-parole de l’ASSÉ, est venu féliciter les quelques protestataires présents.

Enfin, Adrienne Hurley, professeure assistante dans le département d’Études est-asiatiques, distribuait aux passants un dépliant qui expliquait les raisons de la prise de position de l’AHCS–GSA et comparait le Sommet avec un «cirque» qui «offre une diversion de la réalité». Pour elle, l’affiliation était «une merveilleuse nouvelle», preuve que McGill n’est pas insensible aux enjeux politiques québécois.

Les quelques manifestants présents ont précisé qu’ils seraient tous présents lors de la manifestation d’aujourd’hui, à 16 heures 30 à la station Atwater.