Gare aux escrocs!
25 février 2013
Attention!

Si vous avez déjà été victime comme moi d’un escroc qui tentait de vous faire payer un dépôt avant même d’avoir visité un appartement, sachez qu’il existe plusieurs façons de détecter les arnaqueurs et de les dénoncer. En cette période de l’année où plusieurs étudiants sont à la recherche d’un appartement, voici quelques conseils pour éviter de se faire entourlouper par des arnaqueurs.

Sur l’un des sites les plus utilisés pour trouver un appartement, Craigslist, on peut trouver les critères suivants pour détecter les arnaqueurs.

Premièrement, dès que vous sentez que l’offre est trop belle pour être vraie, il se pourrait que vous ayez affaire à un escroc. Souvent, le prix sera très minime par rapport à la quantité des services offerts, ou encore l’endroit où est situé l’appartement est très convoité et le prix semble trop bas pour le quartier. Les photos sont souvent très belles et le propriétaire ne voudra pas vous indiquer l’adresse exacte de l’appartement pour ce qu’il appelle de la «précaution contre le vol». De plus, l’escroc vous parlera souvent de sa vie personnelle pour vous mettre en confiance et vous faire tomber dans le panneau. Il vous expliquera qu’il cherche quelqu’un de très fiable pour louer son appartement qui a une «si grande valeur».

Deuxièmement, assurez-vous que le vendeur est dans le pays et que vous pouvez le rencontrer en personne. En effet, souvent les escrocs inventent une histoire selon laquelle ils ont dû quitter le Canada pour un contrat à l’étranger et ne peuvent vous rencontrer. Cela devrait vous mettre la puce à l’oreille! D’ailleurs, si vous insistez pour lui parler par Skype ou par téléphone, un escroc risquera fortement de trouver une raison pour ne pas le faire. Souvent, il dira qu’il aurait aimé pouvoir vous parler, mais qu’il est malade. Dans mon cas, l’escroc avait eu une trachéotomie et ne pouvait communiquer avec moi. Il est souvent recommandé d’effectuer une recherche sur le propriétaire ou de lui demander une pièce d’identité en cas d’hésitation.

Un troisième indice qui vous indique que vous faites face à un arnaqueur est qu’il vous demande de faire affaire avec un tiers parti, très souvent Western Union, et de lui verser un dépôt qui sera fait de façon «100% sécuritaire». Il vous dira peut-être, comme c’était le cas pour moi, qu’il s’est déjà déplacé au Canada et que les gens ne s’étaient pas présentés, que, maintenant, il fait affaire avec une compagnie fiable.

Parfois, les escrocs créent même des sites Internet trafiqués qui ont l’air presque identiques à ceux d’une compagnie fiable pour rendre l’affaire plus légitime. Dans mon cas, au fur et à mesure que nous échangions des courriels, mon escroc commençait à devenir insistant pour que la transaction se fasse dans les plus courts délais: il voulait me faire croire que cela me garantirait l’appartement étant donné que plusieurs autres personnes le convoitaient.

L’arnaqueur à qui j’ai eu affaire la semaine dernière remplissait donc exactement tous les critères énumérés ci-dessus. Cependant, pour apaiser ma conscience dans le cas où l’offre aurait été vraie et pour m’assurer que j’avais bel et bien affaire à un escroc, je me suis inventé un autre compte courriel pour le contacter de nouveau. Mon pseudonyme, Jérémy, s’est rendu jusqu’à donner son adresse pour se faire envoyer la clé et le contrat par la poste, avant même d’avoir vu l’appartement en question. Une compagnie de livraison m’a contactée pour me demander d’aller porter l’argent à Western Union. Les deux fois que j’ai contacté cet homme, ses courriels étaient presque identiques. De plus, quand j’ai posé trop de questions sur la formalité de l’opération, il a cessé de communiquer avec moi, même si, en principe, il avait déjà envoyé la clé et le contrat à la compagnie pour que Jérémy les reçoive.

 

Il existe quelques moyens pour dénoncer un arnaqueur. Vous pouvez aviser le site de Craigslist en leur fournissant les informations sur votre fraudeur apparaissant sur leur site Internet.

Si vous avez été fraudé, il est possible d’avertir le Centre anti-fraude du Canada (CAC) en les appelant ou en leur envoyant un courriel. Certains mettent également le pseudonyme de l’escroc sur des forums de discussion sur la fraude locataire en ligne.

Selon les statistiques compilées par le CAC à la demande de la Presse Affaires, 285 Canadiens auraient porté plainte en 2012 et de ceux-ci, 185 auraient été victime de fraude. La somme moyenne qui aurait été déversée est de 925$. Le CAC indique que le nombre réel de victimes serait considérablement plus élevé que les plaintes obtenues, car selon eux seulement 1% à 5% des victimes porteraient plainte. Ce qui pourrait expliquer ce faible pourcentage est qu’il est très difficile de pouvoir retracer l’argent une fois les sommes envoyées à l’étranger. D’après les calculs du CAC, il y aurait eu entre 3 700 et 19 000 cas de ce type d’arnaque en 2012.

Selon la Régie du logement, la seule somme qui peut être exigée par un propriétaire est le prix d’un mois de loyer, et cela, seulement à la signature du bail!

Autrement, il est fort probable que vous ne revoyiez jamais cet argent. Un conseil: informez-vous bien sur les escrocs avant d’entamer votre recherche et assurez-vous de rencontrer votre propriétaire et de payer seulement après avoir signé!