Cacophonie harmonique
19 février 2013 - Image par Michael Snow
Michael Snow de passage à la Galerie de l’UQAM

Je suis debout au centre d’une petite pièce carrée un peu trop blanche et mon corps tout entier se laisse porter par la cacophonie harmonique de Michael Snow. Les quatre murs qui m’entourent se tiennent bien droit, ils sont fiers d’abriter une création à la fois vidéographique et musicale intitulée Piano Sculpture (2009). Composée de quatre projections vidéo qui tournent en boucle, l’œuvre dévoile quatre solos de piano distincts retransmis simultanément. Cet ensemble musical surprenant donne vraiment le ton à cette exposition unique et novatrice où «c’est l’énergie qui joue, une énergie très manuelle», comme le décrit Michael Snow.

Il est difficile de bien qualifier la création expérimentale de cet artiste de renom puisqu’elle a avant tout été crée pour être ressentie. Le mouvement et le son forment les éléments clés de tout ce déferlement artistique, et Michael Snow en est le grand patron puisqu’il les ralentit, les arrête ou les accélère au gré de ses délires graphiques. Les images proposées prennent vie grâce à divers media technologiques (projections, vidéos, photos et sons) et elles laissent l’auditoire absorbé dans une réflexion sur le temps et l’espace qui l’entourent à cet instant.
L’exposition de Michael Snow laisse le spectateur dans un état de trouble mental. Les sensations créées par la composition unique des divers procédés artistiques transportent celui-ci. Nul doute, ici la relation entre l’art et la technologie est primordiale, car les créations, ainsi transformées par la technologie moderne, permettent l’exploration de nouvelles dimensions artistiques. La galerie propose une variété d’œuvres visuelles et sonores telles que Condensation. A Cove Story (2009), SSHTOORRTY (2005), Solar Breath; Northern Caryatids (2002), Observer (1974-2001) et bien d’autres.

Michael Snow, artiste contemporain originaire de Toronto, est considéré comme un véritable pionnier des arts médiatiques. Il est reconnu internationalement pour son art multidisciplinaire et expérimental. Récipiendaire de prestigieux titres honorifiques au cours de sa carrière, il est notamment acclamé pour ses talents de peintre, sculpteur, vidéaste, compositeur, musicien (il est pianiste professionnel) et photographe. Ses œuvres bénéficient d’un rayonnement mondial puisque Snow a une multitude d’expositions et de concerts à son actif, de Vancouver à Sydney en passant par São Paulo, New York, Paris et Venise.

L’exposition Solo Snow. Œuvres de Michael Snow qui était présentée à la Galerie de l’UQAM du 11 janvier au 16 février a été organisée par la commissaire Louise Déry en collaboration avec Le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains. L’œuvre de Michael Snow a éveillé la curiosité et l’intérêt de bien des amateurs de sensations nouvelles, et pour les personnes intéressées, divers livres ont été publiés au sujet de son œuvre.
«Mes tableaux sont faits par un cinéaste, mes sculptures par un musicien, mes films par un peintre, ma musique par un cinéaste, mes tableaux par un sculpteur, mes sculptures par un cinéaste, mes films par un musicien, ma musique par un sculpteur… qui parfois travaillent tous ensemble», Michael Snow, 1967.