Contre le Plan Nord 2.0
9 février 2013 - Image par Nicolas Quiazua
Pour une deuxième journée de suite, les manifestants ont fait savoir au gouvernement Marois leur désaccord avec le Plan Nord

En ce deuxième jour du Salon des Ressources naturelles se tenant au Palais des congrès, une deuxième manifestation a eu lieu en opposition au projet du Plan Nord. Moins de manifestants se sont rassemblés que la journée précédente. La marche était cette foi-ci appelée par le Réseau de Résistance du Québécois (RRQ).
Le SPVM semblait bien préparé à l’éventualité que la situation dégénère comme cela avait été le cas en avril dernier. La présence accrue de policiers a été déplorée par plusieurs manifestants croyant que cela venait ajouter une ambiance de fébrilité et de confrontation, dans un contexte de manifestation qui se voulait à prime à bord pacifique.
La marche n’était pas encore commencée, aux environs de 9 heures 20, que les forces de l’ordre ont dû intervenir car une vitre qui donnait accès à l’entrée du bâtiment a été fracassée par des manifestants. La manifestation a aussitôt été déclarée illégale et les mesures de dispersions ont rapidement été mises en place. Les manifestants sont partis dans toutes les directions avant de se retrouver au point de départ une vingtaine de minutes plus tard, suivis de près par les policiers. Peu après, le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) a rappelé aux manifestants que tout rassemblement serait considéré comme étant un «attroupement illégal» et qu’ils pourraient procéder à des «arrestations de masse».
Pendant une vingtaine de minutes quelques slogans ont été chantés devant le Palais des congrès dénonçant le peu de changement de la part du gouvernement Marois dans ce projet par rapport à l’ancien gouvernement libéral, mais aussi des slogans contre le colonialisme et le capitalisme. La présence très importante de policiers et d’agents anti-émeute a semé la frustration de plusieurs manifestants qui ont aussi entonné des slogans contre la police.
Les manifestants se sont ensuite séparés en différents groupes se dirigeant dans des directions inverses et plusieurs renforts policiers ont été déployés sur place. Certains manifestants ont réussi à entrer à l’intérieur du Palais des congrès par l’accès au stationnement situé sur le côté du bâtiment, mais ont rapidement été sortis de la bâtisse et le SPVM a procédé à quelques arrestations.
Les policiers ont procédé à quelques dizaines d’arrestations et ont fait quelques charges musclées afin de disperser les manifestants.