Premier conseil législatif de l’AÉUM pour 2013
14 janvier 2013
Le Doyen récapitule les objectifs et le budget de 2012 de l’Université

Le jeudi 10 janvier dernier, l’Association Étudiante de l’Université McGill (AÉUM) a tenu son premier conseil législatif de la session d’hiver 2013. Figurait sur l’agenda en particulier l’invitation devant le conseil du doyen de l’Université McGill Anthony Masi, venu faire un compte rendu de l’année 2012 et une présentation des objectifs de l’administration pour l’avenir. Au programme était aussi la motion présentée par Robin Reid-Fraser, VP externe de l’AÉUM, et Devin Bissky Dziadyk, représentant des sciences, concernant la tenue d’états généraux sur l’éducation supérieure du Québec.

Compte rendu du Doyen
Le doyen de l’université Anthony Masi a commencé son compte rendu en répondant aux questions des membres du conseil à propos de l’administration et des réformes de l’année précédente.
Masi a ensuite évoqué les difficultés rencontrées cette année concernant la prévision du budget, car les fonds supplémentaires alloués par le gouvernement Charest dans le cadre de la hausse des frais de scolarité ont été coupés deux fois par ce dernier, avant d’être définitivement annulés par le gouvernement Marois. Sur ce, Masi s’est plaint que «le financement irresponsable du gouvernement [provincial] est au moins partiellement responsable du déficit auquel nous faisons maintenant face», et que «bien que le Québec ait fait de bonnes choses pour l’éducation, ses universités sont maintenant sous-financées». Le déficit actuel de l’université s’élève s’élève selon lui aux alentours de 88 millions de dollars.
Masi a ensuite dévoilé les objectifs de l’administration destinés à faciliter sa mission, à savoir «faire progresser l’acquisition de connaissances par son enseignement, par ses travaux de recherche et par les services qu’elle rend à la société», selon le site Internet de l’université. Ces derniers comprenaient, entre autres, l’embauche du nouveau premier vice-président exécutif adjoint mais aussi le développement de McGill Innovative Learning Environments (MILE). Le but de cet organisme sera de restructurer les espaces d’études à McGill, en particulier les bibliothèques, dont les espaces utilisés pour les livres écrits pourraient être réaménagés au profit de l’acquisition de plus de livres électroniques. En effet, selon le Doyen: «Près de la moitié des livres écrits dans la bibliothèque McLennan ne sont jamais empruntés», ajoutant que cet espace pourrait être utilisé à d’autres fins.

Motion concernant le sommet sur l’éducation supérieure
Suite au compte rendu du Doyen et quelques motions concernant la législation de l’AÉUM, un débat a été ouvert concernant la motion de Robin Reid-Fraser et Devin Bissky Dziadyk, qui stipulait la demande par l’AÉUM d’états généraux sur l’éducation supérieur, à travers la Table de Concertation Étudiante du Québec (TaCEQ). Selon Reid-Fraser, «nous allons à ces rencontres [de la TaCEQ] sans vraiment savoir ce que nous voulons».
Des états généraux fourniraient donc une plate-forme nécessaire aux discussions afin de bien représenter les désirs des étudiants au Québec concernant l’éducation universitaire. Ils permettraient selon la VP externe de faire un examen complet du système universitaire afin d’arriver préparé au sommet sur l’éducation supérieur prévu par le gouvernement provincial en février prochain. Après un long débat au sein du conseil, la motion à été reportée à plus tard.