25 novembre 2014

25 novembre 2014

Culture | 26 novembre 2012
Courts-métrages, courts montages
ARTifact et le TNC présentent un concours de cours métrages
Rédigé par

Mardi soir avait lieu la soirée FILMifact au Tuesday Night Café, une compagnie de théâtre étudiant qui présente plusieurs pièces de différents auteurs connus et moins connus. Les productions des participants du concours de réalisation de courts métrages en 72 heures y étaient présentées.
Les productions devaient durer moins de dix minutes et inclure les éléments suivants: un ou plusieurs chapeaux originaux, le nom «TNC» ou «Tuesday Night Café» mentionné ou écrit, un personnage mangeant des croustilles ainsi qu’un personnage prononçant la réplique suivante «The hands of truth, the hands of honesty, the hands of authenticity».

FILMifact faisait partie de la série des ARTifacts, des soirées ayant lieux quelques fois dans l’année et mettant en vedette le talent artistique de plusieurs élèves. Ces événements sont présentés au Tuesday Night Café. Au menu mardi dernier: des performances scéniques ainsi que des courts-métrages réalisés par des étudiants dans différents contextes..
Après avoir été chaleureusement accueillis par l’équipe d’organisateurs, avec du café et des cupcakes, la soirée commence par la lecture d’un texte de l’étudiante Jennifer Huans. Elle y décrit un supermarché où tout est noir. Pour mieux vivre l’expérience, elle recommande à tous de fermer les yeux. Son texte est évocateur, et met en mots le caractère improbable de la scène. Esmond Sage, un autre étudiant, est ensuite monté sur scène afin de nous présenter une courte pièce de théâtre. Incertain au début, il joue un ancien prisonnier accusé du meurtre de son frère, qui tente d’expliquer ce qui s’est réellement passé dans une reconstitution des plus farfelues. Sage a même demandé à certains membres du public de participer.
Son interprétation était juste et le texte teinté d’humour.

Le concours de courts-métrages a suivi sans tarder. Les participants devaient donc écrire, réaliser et monter un court-métrage dans un délai de 72 heures et présenter le tout mardi soir. Finalement, deux productions se sont rendues jusqu’à l’étape du visionnement.
Locked réalisé par Justin et Max, mettait en scène un personnage retenu à divers objets par un cadenas de vélo. On y voyait notamment des scènes où il était attaché à une porte de réfrigérateur, à une clôture ou encore à une patte de chaise, créant des situations cocasses. Le vidéo utilisait un humour simple et léger mais très efficace, provocant des rires dans la salle. Malgré la simplicité de certains plans de caméra, le montage efficace rattrapait ces quelques éléments!
Le second court-métrage, qui n’avait pas de titre, était présenté par Sasha, Jehane, Lina et Bracha. On y voyait une jeune fille dans plusieurs scènes différentes. L’utilisation de plusieurs effets sonores était très intéressante quoique parfois maladroite par rapport au volume. Le vidéo intégrait des scènes d’animation en image par image très bien réalisées. Les couleurs étaient très présentes dans le clip, notamment dans une scène où de la peinture jaune était versée sur la demoiselle tenant un parapluie transparent.

La soirée continue par la présentation de deux courts-métrages hors compétition réalisés dans le cadre du cours d’Anthropologie 408. Ce cours explore les moyens de communication qui ne nécessitent pas la parole ou l’écriture, tels que le cinéma. Le premier vidéo était une réalisation d’Emily Murphy intitulé «Silent Portrait». Elle y présentait sa mère dans un silence absolu, sans parole ni musique, exclusivement avec des images. Un concept très intéressant et sans doute amusant à explorer. Une deuxième production de ce cours était également présentée; un film de Jessie Kilburn sur un centre de danse communautaire. Les plans visuels étaient absolument magnifiques et représentaient à merveille l’interaction entre les jeunes, aucun mot n’étant nécessaire.