Portes ouvertes de McGill
30 octobre 2012 - Image par Lindsay P. Cameron
Une journée de découverte

La fin de semaine du 27-28 octobre, des tentes rouges étaient installées partout sur le campus de McGill. En effet, dimanche dernier se tenaient les «Portes ouvertes» de l’Université. Au cœur de l’été indien, cette journée symbolique transforme, pour quelques heures, le campus.  Une centaine de bénévoles, beaucoup de familles, de nombreuses visites et des produits dérivés à l’effigie de l’école…

Des activités et expositions sont proposées à plusieurs endroits. Le sous-sol du pavillon Bronfman accueillait les stands de la faculté des Arts. Michelle, une étudiante de second cycle en Géographie tient la table d’information de son département. Elle dit avoir voulu participer à cette journée parce qu’elle peut ainsi parler aux étudiants de sa propre expérience: «Je veux aider les jeunes à comprendre ce qu’est vraiment la géo. Et pour être plus attirant, on a collaboré avec Peace Treats [ndlr : un club de cupcake]. Avec autant de sucreries, j’espère que l’on aura des étudiants intéressés par notre programme!».

De nombreuses familles sont présentes et comptent sur l’occasion pour ouvrir les discussions sur le choix de l’université. C’est pour cela que Valérie et Angela sont là. En dernière année au Cégep du Vieux-Montréal, elles errent entre les tables pour glaner le plus de renseignements possibles sur McGill.  Angela confesse: «Quand on fait nos choix en février on va beaucoup se baser sur cette première impression». Et Valérie de s’étonner: «Je ne savais même pas que certains départements existaient! Le département de Sociologie par exemple… alors ça donne des idées!».

Du côté des professeurs, c’est l’occasion de faire connaître les programmes, Lucia Chamanadjian, la directrice du programme de langue espagnole nous dit: «On vient chaque année. On ne sait jamais si ça joue dans le choix des étudiants, mais on espère!».

Carli Cullen, étudiante en Sociologie de 2e année, participe à la journée en tant que guide: «J’avais envie de partager mon amour de McGill». Elle dit aussi que c’est lorsqu’elle est venue avec ses parents, depuis la Colombie-Britannique, aux «Portes ouvertes» de 2009 qu’elle a décidé que son choix se porterait sur McGill. Carli a participé comme tous les autres bénévoles – une centaine nous dit-elle – à une formation. La veille on les a prévenus: McGill attend plus de 8 000 visiteurs. Et la consigne est simple: faire bonne figure.

Ce dimanche, un éventail représentatif de la structure administrative de  McGill  répondait «présent» sur le campus. Des étudiants de premier et second cycles, des professeurs, des employés: tous étaient là pour promouvoir l’image de l’école.