AÉUM : Assemblée Générale
16 octobre 2012 - Image par Lindsay P. Cameron
Lors d’une assemblée mieux organisée qu’à l’habitude les étudiants se sont positionnés sur deux motions, faute de quorum.

Un mur d’escalade pour les étudiants et le «Break Out Room» renommé, voilà les motions adoptées lors de l’assemblée générale de l’AÉUM du lundi 15 octobre.

L’assemblée générale devait commencer à 16h30, mais le quorum requérant un minimum de 100 personnes n’étant pas encore atteint, le comité exécutif a d’abord commencé par rapporter ses activités. Le comité finance a notamment annoncé que le café géré par les étudiants devrait voir le jour d’ici la fin du semestre à McGill. Une fois le quorum atteint, à 17h53, l’ordre du jour de l’assemblée a pu être adopté.

Cette assemblée générale de l’AÉUM semblait être mieux organisée et plus supervisée qu’à l’habitude. En effet, pour une première fois, une table d’accueil vérifiait les cartes étudiantes et des bénévoles étaient identifiés pour répondre aux questions des participants durant la séance, rendant la rencontre plus accessible aux étudiants qui y sont moins habitués.

Toutefois, alors que les participants débattaient de la troisième motion, on a demandé un recomptage et la présidence de l’assemblée a constaté la perte du quorum, transformant l’assemblée générale en organe consultatif. Dans ces situations, il est possible de reporter les motions pour une future assemblée et de voter sur les motions sans qu’elles ne soient formellement adoptées. L’assemblée générale s’est donc poursuivie et les motions ont été débattues et votées symboliquement. Les deux premières motions votées avec quorum en début d’assemblée sont donc officiellement passées, tandis que les quatre autres ont été reportées au futur conseil de l’AÉUM.

Il est important de spécifier que les motions peuvent passer en assemblée générale, mais qu’elles ne sont pas pour autant adoptées officiellement. Celles ayant obtenu une majorité en AG doivent être soumises à la ratification en ligne où 10% des étudiants doivent voter afin d’avoir le quorum nécessaire, et où plus de 50% de ces étudiants doivent voter en faveur de la motion afin qu’elle puisse être officiellement adoptée.

La première motion concernait l’installation d’un mur d’escalade dans le bâtiment William Shatner afin de permettre aux étudiants d’améliorer leur condition physique et pour le plaisir d’y grimper entre leurs cours. L’aspect financier du projet a semblé être une préoccupation pour certains étudiants présents, mais les initiateurs de la motion ont assuré que les coûts avaient été évalués et seraient tous couverts. La motion a été adoptée avec une nette majorité.

La deuxième motion visait à renommer le «SSMU Breakout Room» en l’honneur de Madeleine Parent, activiste pour l’égalité des sexes et des travailleurs sous Maurice Duplessis, femme décédée en mars 2012 et qui avait étudié à McGill pour son baccalauréat. La motion a été adoptée: 83 en faveur, 15 contre.

Malheureusement, le quorum a été perdu alors que l’assemblée était sur le point de voter pour la troisième motion qui voulait que l’AÉUM se positionne contre le développement des sables bitumineux canadiens. L’assemblée générale s’est poursuivie mais s’est transformée en organe consultatif. 100 personnes étaient toujours présentes, mais la règle exige qu’un maximum de 50% des gens présents puisse provenir d’une même faculté, ce qui était excédé à ce moment.

La quatrième motion visait à remettre de l’avant le soutien pour une éducation accessible, la cinquième motion visait à ce que l’AÉUM se positionne contre une intervention militaire en Iran et la dernière motion qui a été ajoutée en début d’assemblée voulait que l’AÉUM se positionne contre le Plan Nord. Ces 4 motions feront l’objet d’un vote lors du prochain conseil de l’AÉUM. ξ