L’identité de Hong Kong
27 février 2012

Lorsque l’on voit Hong Kong de l’extérieur, beaucoup d’entre nous, et c’est normal, ne feront pas la distinction entre Hong Kong et la Chine continentale. Il est vrai que depuis 1997, Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine, ce qui lui confère théoriquement une autonomie intérieure entière vis-à-vis du gouvernement communiste de Pékin. Cependant, la situation de l’identité ici est présente dans tous les sujets de discussion, tous les débats.

En sondant les élèves sur leur identité dans l’une de mes classes de politique à l’université, 95% des répondants m’ont assuré que leur identité première était l’identité Hongkongaise. L’identification à la ville de Hong Kong est très forte, même si les gouvernements hongkongais et chinois tentent de rapprocher le plus possible la Chine de Hong Kong et donc de créer un sentiment chinois plutôt qu’hongkongais. Une situation qui semble contradictoire avec l’opinion publique qui veut garder le contrôle de son autonomie et de son identité.

Cependant, ceux qui se sentent principalement Hongkongais se définissent Chinois lorsqu’ils sortent de la Chine.

On peut clairement faire un parallèle avec certains québécois qui vont se définir en tant que québécois dans le Canada, mais en tant que Canadien à l’extérieur du pays. Situation paradoxale à mon avis puisque si l’on se définit en premier comme faisant partie d’une région ou d’une ville, notre identité ne devrait pas être sujet à changement lorsque l’on change d’environnement.

Les Hongkongais préfèrent se distinguer des Chinois continentaux pour ne pas être associé à certains traits de caractère ou à certains comportements qui ne les représentent pas. Il est d’autant plus vrai que les Hongkongais, longtemps considérés comme sujets britanniques, ont adopté des valeurs, moeurs et habitudes de vie légèrement différentes de celles des Chinois continentaux.

Dans l’optique de l’intégration graduelle de Hong Kong sous la gouvernance chinoise, il sera intéressant de voir si une crise identitaire surviendra ici à Hong Kong puisque les locaux ne voudront pas perdre les libertés individuelles dans le processus d’intégration graduelle à la Chine.

À surveiller.