Entre deux morceaux
7 février 2012
Concert des White Panda organisé par la Science Undergraduate Society (SUS).

Qui un jour aurait pensé assembler deux morceaux de musique  très différents pour en faire un tube écouté par plusieurs millions de personnes ? C’est précisément ce que le duo de DJs Procrast (Tom Evans) et DJ Griffi (Dan Griffith) connu sous le pseudonyme de The White Panda a décidé de faire en 2008. Le concept, aussi appelé mashup ou encore bootleg, consiste à assembler la partie vocale d’un morceau à la partie instrumentale en y ajustant le rythme. Ce genre bâtard existe depuis plus d’une décennie mais les deux artistes qui ont débarqué à Montréal le 4 février figurent parmi les plus populaires et les plus talentueux dans le domaine.

Gracieuseté de foryourbenefit.ca

La Science Undergraduate Society (SUS) organisait le concert avec, à l’affiche, Wetness, jeune DJ étudiant de McGill. Sans refroidir la foule, ce dernier n’a pas fait des merveilles avec ses platines et The White Panda s’est rapidement fait attendre. Sentiment confirmé lorsqu’ils ont fait leur apparition sur la scène du Théâtre Télus vers minuit et demi face à une foule euphorique lorsqu’elle a entrevu leur masque animal. Sans surprise, le duo a enchaîné avec ses mashups qui ont l’avantage de parler à tout le monde car les chansons qu’ils remixent sont généralement très populaires. Ces deux DJs ont aussi la particularité d’être très actifs sur scène. En effet, on a pu les apercevoir en train de sauter, danser, jeter de l’eau sur le public et même chanter les paroles de Party and Bullshit  de Notorious B.I.G. qu’ils ont remixé avec l’instrumentale de Hold the Line de Toto.

C’est après environ une heure de concert et de nombreuses calories dépensées sur la piste de danse que The White Panda a remercié son public et quitté la scène de manière plutôt brutale, sans possibilité de rappel. D’après les organisateurs de la soirée, ils n’étaient que de passage dans la métropole ce qui justifie leur apparition relativement courte.

Gracieuseté de foryourbenefit.ca

Cette soirée festive laisse cependant de nombreuses questions en suspens. On peut en effet penser que les membres de The White Panda ne sont pas à proprement parler des artistes car ils ne produisent pas vraiment leur musique mais qu’ils sont plutôt des techniciens ou spécialistes du son. Ce défaut de créativité n’empêche pas pour autant le groupe de rassembler des fans et de remplir des salles de concert. En effet,  le duo reste très talentueux et innovateur de par leur mélange  de musique et de chansons. Leur présence sur scène et la qualité de certains remix que beaucoup considèrent comme plus entraînants que les originaux sont aussi des éléments clés de leur réussite.

The White Panda a donc surement été une révélation ou une confirmation, pour les nombreux étudiants de McGill venus les écouter, d’un nouveau style musical qui suit l’évolution de notre société contemporaine.