30 septembre 2014

30 septembre 2014

Arts & Culture | 24 janvier 2012
La vengeance du barbier
La saison hivernale de McGill débute avec Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street, la célèbre comédie musicale de Stephen Sondheim.
Rédigé par

L’histoire de Sweeney Todd sera familière pour nombre d’entre vous qui auront vu l’adaptation cinématographique de Tim Burton. Sweeney Todd, alias Benjamin Barker, retourne à Londres suite à un exil de quinze ans, après une accusation falsifiée. En apprenant le terrible sort encouru par sa femme et sa fille, Sweeney Todd prépare sa vendetta. La troupe artistique de l’Arts Undergraduate Theater Society donne un portrait supérieur à celui de Tim Burton, explorant davantage les thèmes de l’histoire et étoffant beaucoup plus les terribles aventures de Sweeney Todd et de Mrs. Lovett. En fait, l’adaptation marque une autre étape dans la voie innovatrice de l’AUTS.

Lindsay Cameron
La metteuse en scène Pheadra Nowak, le directeur musical Sean Mayes et la chorégraphe Rebecca Pearl ont développé la production ensemble et cette proche collaboration se manifeste par la fluidité du spectacle. Le sentiment d’appartenir à «une grande famille» se traduit par l’enchevêtrement captivant de tous les participants dans cette production. Les relations faciles entre les acteurs (et leur personnage) sont rivalisées seulement par l’enthousiasme que toute l’équipe démontre pour la production.

La troupe fait preuve de créativité, utilisant l’espace de la salle et jouant avec le public. Les acteurs ont des jeux variés qui façonnent une heureuse symbiose, surtout lorsqu’il s’agit des numéros chantés en duo et en groupe. Les acteurs gagnent par leurs interactions et fortifient mutuellement leurs jeux.

Nowak illustre habilement la dualité de l’histoire: la succession de moments humoristiques et de retombées sombres donne un goût parfait et équilibré du pessimisme et de l’optimisme que l’on trouve dans Sweeney Todd. La narration marque les transitions avec fluidité, ce qui enlève toute possibilité de stagnation.

Lindsay Cameron
Zara Jestadt, dans le rôle de Mrs. Lovett, est la vedette du spectacle, de par son maniérisme charmant et la facilité avec laquelle elle jongle entre les éléments légers et ténébreux de la pièce. L’interprétation solide du protagoniste par Benjamin Harris est plus tempérée mais croît alors que le duo s’enfonce dans leurs desseins pervers.

La grève de MUNACA en automne 2011 avait menacé l’utilisation des édifices universitaires pour la représentation. L’AUTS envisageait une relocalisation à Concordia, ce qui aurait coûté cher à la troupe étudiante qui dépend largement de subventions privées. L’AUTS est en effet une organisation indépendante de l’administration universitaire et de l’AÉUM. Sweeney Todd est le fruit de l’effort d’étudiants de diverses facultés réunis par leur goût pour le théâtre. L’AUTS anticipe une série de représentations fructueuse pour Sweeney Todd, encouragée par le grand nombre de billets déjà réservés.