La sexualité décomplexée
8 novembre 2011
Vous êtes coincé, célibataire, bisexuel? Pour en finir avec le sexe est fait pour vous!

Caroline Allard (texte) et Iris (dessin) sondent avec humour dans ce drôle d’ouvrage mi-bande-dessinée mi-guide de vie, les différentes facettes de la sexualité. L’effet est plutôt réussi et il est plaisant de voir sous un autre angle un sujet qu’on a parfois tendance à regarder trop au sérieux. Dans cinq sections, de railleries en témoignages, de questionnaires en dessins à compléter, les deux auteures vous offrent sans tabou une petite exploration de tout ce qui a trait de loin ou de près au sexe. Rien n’échappe à leur regard amusé: les préliminaires, les parties intimes, les relations sexuelles, l’érotisme, les fantasmes et perversions et les maladies de l’amour.

Gracieuseté des Édtitions du Septentrion

La réussite de l’album tient majoritairement, au-delà de la drôlerie des textes et des dessins, à sa forme variée. En effet, Allard et Iris vous offrent des tests, des témoignages (notamment ceux de Lorna BulBritt, tombée amoureuse d’un tracteur vert et Erico Montalban, le seul homme au monde à ne jamais avoir consulté un site porno sur internet) et des statistiques (que vous pouvez vous-mêmes compléter, afin de ne plus vous laisser déprimer par ceux des vraies revues que vous lisez habituellement).

Pour en finir avec le sexe contient même un courrier du lecteur farfelu et sympathique, adressé à Rhonda Butternotch, sexologue en résidence dont les réponses provoquent de bons fous rires et sourires. Le livre propose également des pancartes à suspendre au-dessus de votre lit afin de «mettre les points sur les i avant même d’avoir baissé vos culottes» («Inutile d’appuyer sur ma tête, je connais le chemin», ou encore «Mes testicules ne sont pas des balles anti-stress») et des masques de Dark Vador, Chewbacca et Brad Pitt pour pimenter vos nuits.

Allard et Iris révèlent aussi les dix étapes de l’orgasme facile pour les femmes, ainsi que l’art de la diplomatie du refus, ou encore celui de la diplomatie des perversions et autres contrariétés. Elles imaginent même que la masturbation thérapeutique puisse venir à la rescousse des fumeurs, ce qui en séduira plus d’un.

On se laisse donc bel et bien entraîner dans cet album franchement sympathique et relaxant. Si certaines planches seront peut-être suspectées d’être plus douteuses ou simplement moins subtiles (on vous laisse décider lesquelles), l’ensemble du livre est une belle réussite qu’on prend plaisir à recommander.