Newburgh veut supprimer l’AG
25 janvier 2011
À quatre mois de la fin de son mandat, le président de l’AÉUM lance ce chantier qu’il entend mener à bien «pour rétablir la démocratie»

Le débat latent sur l’intérêt de tenir des assemblées générales (AG) bisannuelles a été relancé la semaine dernière, atteignant alors une intensité inédite lorsque Zach Newburgh, président de l’AÉUM, a soumis une motion proposant leur abolition pure et simple. Depuis, les différentes forces politiques du campus s’agitent autour de deux problématiques distinctes: la forme et le fond.

La forme

Au milieu d’un courriel envoyé le lundi 17 janvier par le co-président du Conseil législatif de l’AÉUM, Raymond Xing, une phrase attire l’attention des conseillers: «La motion concernant l’abolition de l’AG sera distribuée […] pendant le conseil.»

À ce stade, personne ou presque ne sait vraiment d’où cela vient, ni même de quoi il s’agit. Les plus surpris sont les membres du comité de direction (le steering committee) qui étaient chargés de repenser l’AG, dont chacun s’accorde à dire qu’elle a grand besoin de réforme.

Très vite, il devient évident que Zach Newburgh est à l’origine de cette motion qu’il entend soumettre au référendum d’hiver. Celui-ci envoie un courriel à la presse étudiante pour s’expliquer et demande à ce qu’une entrevue soit organisée. Du côté des conseillers et des VP de l’AÉUM, qui avaient été tenus à l’écart de cette initiative, c’est l’indignation.

Maggie Knight, représentante des clubs et des services regrette que «ni les personnes élues pour représenter les étudiants, ni les étudiants eux-mêmes n’[aient] été consultés pour la rédaction de cette motion. C’est fâcheux quand on sait que dans cette affaire, la problématique centrale est la consultation des étudiants.»

Quand on l’interroge sur la raison pour laquelle il a gardé ce projet secret, Zach Newburgh se défend de toute tentative de dissimulation. «Tous les VP sont très occupés et on ne se voit pas souvent.» Myriam Zaidi, VP externe, dont le bureau fait face à celui du président est «étonnée».

La motion sera donc débattue lors du prochain conseil, le 3 février. En attendant, chacun tente de prendre ses propres initiatives de consultation en urgence, via Facebook. Erin Hale de Mobilization McGill était la première, dès lundi soir, à créer l’événement «Sauvons notre AG». De son côté, Maggie Knight organisait avec Eli Freedman, représentant de la faculté de gestion et Amara Possian, représentante de la faculté des arts, une discussion en ligne sur le sujet. Zach Newburgh, quant à lui, propose un forum de consultation pour récolter l’avis des étudiants.

Eli Freedman conclut: «Il est clair que nombre d’entre nous sommes en désaccord avec la substance de cette question de référendum. Maintenant nous avons pour défi de trouver une solution en sept jours.»

Le fond

Si Zach Newburgh estime qu’il aurait peut-être pu s’y «prendre autrement», il ne regrette en rien l’objet de son projet. «Depuis quatre ans, la réforme n’avançait pas et je ne pouvais pas prendre le risque de laisser l’AÉUM opérer de façon aussi antidémocratique un an de plus. Quelqu’un devait agir.»

Le président estime que «l’AG est une instance inefficace, fondamentalement antidémocratique et redondante.» Il y a au moins consensus sur un point: la fréquentation minimale est la première de ses faiblesses. Il est vrai que le quorum, bien qu’extrêmement limité (cent personnes), est toujours difficile à atteindre. Pauline Gervais, gestionnaire générale de l’AÉUM depuis 2004, se rappelle: «Je n’ai connu que deux AG bien fréquentées.» L’une était liée à une grève générale, l’autre, au conflit israélo-palestinien.

Zach Newburgh propose donc de remplacer l’AG par une réunion annuelle qui serait limitée à un rapport présenté par le président et les VP de l’association. Aucune motion ne pourra y être votée. Il estime que le référendum en ligne est une voie de consultation beaucoup plus efficace.

Myriam Zaidi, se désolidarise officiellement du reste du comité exécutif, via un billet publié en ligne. Selon elle, «les étudiants avaient au moins un forum où ils avaient le pouvoir de changer les choses et de présenter des motions. Maintenant, ne vous attendez pas à ce qu’il y ait plus d’efforts de faits pour la promotion de cette AG, étant donné que trois des six membres du comité exécutif [Zach Newburgh, président, Tom Fabian, VP interne et Nick Drew, VP finance et opérations, NDLR] ont pris l’initiative d’abolir cette instance.»

DATES À RETENIR

Forum consultatif organisé par Zach Newburgh, mercredi 26 janvier de 15h à 16h30, salle Lev Bukhman.

Conseil législatif de l’AÉUM, jeudi 3 février à 18h, salle Lev Bukhman.

Prochaine (et dernière?) AG, jeudi 10 février de 18h à 21h, auditorium Adams.