11 novembre 2014

11 novembre 2014

Arts & Culture | 14 septembre 2010
Madame Bovary en couverture de Playboy
Dans son numéro du mois de septembre, le magazine Playboy publiait quelques pages d’une traduction du classique de Flaubert, «roman le plus scandaleux de tous les temps», si l’on en croit le titre en couverture.

Oui, oui, vous avez bien lu! Dans son numéro du mois de septembre, le magazine Playboy publiait quelques pages d’une traduction du classique de Flaubert, «roman le plus scandaleux de tous les temps», si l’on en croit le titre en couverture. C’est ce que l’Agence France-Presse (AFP) et Le Monde révélaient récemment, étonnés qu’ils étaient de retrouver un article sur ce roman du 19e siècle au beau milieu des pages libidineuses de la célèbre publication américaine.

L’on y décrit Madame Bovary comme « l’une des pécheresses les plus célèbres de la littérature». Toutefois, celle-ci «a d’abord été tentée», précise Playboy. L’AFP ajoute que la protagoniste est perçue dans l’article comme «une petite fille bourgeoise normande» qui se métamorphose en «enthousiaste femme adultère», scandale que le magazine associe «au simple fait d’être humain».

Le passage publié est extrait d’une traduction de Lydia Davis pour la collection Penguin Classics. Sa sortie aux États-Unis est prévue pour le 23 septembre. Dans une entrevue accordé au Times de Londres, Mme Davis avouait toutefois que le roman de Flaubert l’emballait peu : « J’aime les héroïnes qui réfléchissent et ressentent des choses. Je ne trouve Emma Bovary ni aimable, ni digne d’affection. Mais c’était également le cas de Flaubert.», a-t’elle avoué.