La capsule sonore
12 janvier 2010
L’année des disques rentables

Vos «vacances» sont terminées. Vous faites la gueule pour deux raisons: 1) c’est la rentrée et 2) vous n’avez pas su vous extirper de la réalité mcgilloise pendant le temps des fêtes. Vous devez maintenant assister à cinq cours qui semblaient a priori être du gâteau. En réalité, vous êtes déjà débordés de lectures, de travaux, et d’exposés. Tel un disque qui saute, vous vous répétez à contrecoeur: «Vive ce début d’année 2010!» Vous venez de vous procurer vos manuels et, bien évidemment, vous avez retrouvé votre statut monétaire d’étudiant fauché. Histoire de s’endetter davantage, voici le moment d’investir dans quelques disques qui sauront accompagner votre semestre hivernal. Autrement dit, chers lecteurs, quant à être dans le rouge, soyez-le pour de vrai. De toute façon, il faudra vous y faire: cette session, je vous ferai part de mes découvertes musicales, de mes coups de coeurs côté albums et, surtout, des spectacles à ne pas manquer. Enfin, vous aurez été prévenus.

Alors qu’elle est à la une de la plupart des magazines de ce mois-ci, Charlotte Gainsbourg figure également en haut de ma liste. Bien que son dernier album, IRM, soit sorti le 8 décembre dernier au Canada, je me permets de le citer puisqu’il n’est pas encore disponible aux États-Unis. Réalisé aux côtés de Beck, ce petit dernier de Gainsbourg a une portée à la fois légère et joviale. L’actrice et interprète a voulu faire bonne impression, discrète et posée comme à son habitude, ce n’est pas peu dire.

Quant aux nostalgiques d’Arcade Fire, ils seront tout autant choyés cette année. Markus Dravs, producteur de leur Neon Bible (2007), prendra à sa charge le financement de leur troisième album, dont la sortie est prévue en mai. En espérant seulement que cette suite saura égaler, sinon dépasser, leurs succès antérieurs. Ça éviterait les déceptions… et l’argent jeté par les fenêtres. Je vous rappelle que lorsqu’on est dans le rouge, il faut idéalement limiter les folies tels les achats d’albums-navets ou, du moins, essayer. L’ennui est le suivant : une fois l’album déballé de sa pellicule plastique, il n’est que revendable à la moitié du prix acheté. Alors, en attendant, continuons en choeur à prier pour qu’Arcade Fire se force un peu. Sinon, on se tournera vers les White Stripes qui lanceront un duo CD/DVD, Under Great White Northern Lights, le 16 mars prochain. Je flaire déjà le fruit de leur succès; les jours gris n’existent pas lorsque les Whites Stripes figurent dans votre vie musicale. Le bon investissement est donc ici garanti, foi de fervente amatrice de rock alternatif. Parlant de garantie, je peux vous certifier que vous aurez droit à une année «B»: Beyonce, les Beastie Boys, Blink 182, Bad Religion et les Barenaked Ladies ont annoncé une sortie d’album d’ici la fin de l’année.

Mon utopie personnelle est qu’une tournée nord-américaine accompagne chacun de ces albums. Ce n’est pas parce que la rentrée a lieu qu’on doit s’empêcher de rêver, pas vrai?

 
Sur le même sujet:
16 mars 2010
2 février 2010
2 mars 2010