Trouvé, le temps perdu
17 novembre 2009
Dans Ombres sereines, un récit au style anecdotique évoquant ses propres expériences de voyage en Asie, Michel Samson explore les questionnements existentiels auxquels nous cherchons tous des réponses.

Avez-vous perdu votre innocence d’enfant? Avez-vous cherché des réponses dans tous les mauvais endroits? Avez-vous laissé le stress prendre le dessus sur votre vie? Avec Ombres sereines, Michel Samson propose un interlude littéraire, le temps de poser les vraies questions, de revenir à ce qu’il y a de fondamental dans la vie, de chercher la Voie. Ses récits nous transportent dans un instant lointain, comme un voyage oublié. Les courts textes sont comme rythmés par les coups de pinceau d’un moine vietnamien qui se voue à l’art de la calligraphie.

Ne craignez pas d’avoir affaire ici un discours bouddhiste et shintoïste hautain. Michel Samson entame le dialogue entre maître et disciple avec une énigme qui s’étire sur toute la longueur du recueil: «Une ombre en mouvement, un sentier difficile, une destination inconnue. Peuxtu maintenant mesurer le poids des ombres?» Ponctués des frustrations du disciple qui essaie de contrôler les détours sinueux de sa pensée, les courts récits du maître ont tous un lien plus ou moins évident avec l’énigme principale. Le lecteur, devenu disciple, se plie à la méthode du maître, et se sent dans l’obligation de se questionner.

Le recueil est parsemé d’anecdotes amusantes, de réalités touchantes et de vérités à apprivoiser. Impossible de retenir les rires quand l’auteur présente un homme d’affaires affolé qui vient chercher «l’illumination sublime» dans un temple du Japon, et qui repart convaincu de l’avoir enfin trouvé… alors que le moine n’a fait que répéter le mot «chat», pour lui faire remarquer qu’il avait pris le tapis du chat plutôt qu’un zafu, un coussin de méditation.

L’auteur aborde des sujets difficiles, comme la pauvreté et l’impact du redoutable agent orange (un herbicide toxique utilisé pendant la guerre de Viêt Nam pour brûler les forêts et les récoltes) sur le paysage humain et naturel du Viêt Nam; mais il dépeint aussi les sourires des villageois des montagnes, les traits de caractères de ceux-ci, et il le fait avec une habileté qui laisse présager un deuxième recueil. L’auteur parvient à éclairer l’énigme du poids de l’ombre sans que nous, lecteurs, n’ayons le désir d’en lever les yeux, sauf peut-être pour mieux réfléchir à ses propos.

Ombres sereines
Par Michel Samson
La Grenouille Bleue
22,95 $