Ki quoi?
20 janvier 2009
Le mouvement Kino a dix ans et continue sa croissance.

Pilier du cinéma indépendant montréalais, le mouvement Kino est né à Montréal en janvier 1999. Quelques amis se mettent au défi de produire un film par mois jusqu’à l’an 2000… et ne peuvent plus s’arrêter. Dix ans plus tard, l’idée a fait son chemin. Après 200 films et la fondation de cinquante cellules dans quatorze pays à travers le monde, Kino jouit désormais d’une reconnaissance qui surpasse de loin les attentes initiales de ses fondateurs. Le nom vient du grec kinè (mouvement), et c’est exactement ce que Kino apporte à l’art du court métrage: de la nouveauté, une infinité de genres, une multitude de styles. Bref, de l’exploration cinématographique pure.

«Faire bien avec rien, faire mieux avec peu et le faire maintenant!», voilà l’inspirante devise de Kino. Le collectif se veut une opportunité de création cinématographique ouverte à tous, et surtout un espace de liberté, placé hors des contraintes de la production «traditionnelle». Les films Kino ne peuvent être ni des commandes, ni des projets scolaires: ils sont présentés pour la première fois à Kino et restent en tout temps la propriété de leurs auteurs. Kino est ouvert à tous et la participation est gratuite. Aucune expérience cinématographique n’est requise, sauf pour ceux qui veulent s’inscrire comme réalisateurs. Le court métrage sous toutes ses formes est le médium privilégié, qu’il soit à saveur documentaire, fictionnelle, ou animée. Tout est permis, et Kino s’engage à diffuser toute production qui lui est présentée dans les trois mois suivant sa réception. Avis aux cinéastes timorés: il n’y a pas de meilleure occasion pour sortir du placard!

Toutes les cellules Kino présentent à chaque mois des soirées de projection s’articulant autour d’un thème annoncé lors de la projection précédente. Véritable catalyseur pour les artistes, ces soirées sont l’occasion de soumettre au public et aux «kinoïtes» le fruit d’un mois (ou de trois jours) de travail. Le résultat est à la fois éminemment inégal et indubitablement surprenant. Parmi les courts présentés se cachent souvent de petits bijoux. Quelques fois par année, Kino organise aussi des Kino Kabarets. «Laboratoire ponctuel» de création sans contrainte, le Kino Kabaret favorise la rencontre des «kinoïtes» avec le public pour discuter de leurs films et les faire connaître.

Kino 00, la cellule-mère, organise un rassemblement pour les dix ans de Kino, qui seront célébrés à la Société des Arts Technologiques  le 6 février prochain. La projection de quelques films kinos marquants sera suivie d’une soirée avec DJ et VJ pour en assurer l’animation. Dès le mois de mars, les projections mensuelles régulières de Kino reprendront. Celles de Montréal se tiennent au Lion d’Or, tous les premiers vendredis du mois. Un rendez-vous pour les cinéphiles avides de nouveautés et de surprises!